En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Texte à méditer :   La terre n'aime pas le sang ni les ordures   Agrippa d'Aubigné
Texte à méditer :   Voyez-vous, dans la vie il n'y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions les suivent.     Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Il y a plus de plaisir à poursuivre la vérité qu'à la connaître.    Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Résistez, résistez, résistez : résister s'écrit au présent.   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Il y a toujours de l'espoir, surtout contre un adversaire qui croit que l'arrogance suffit à gagner les guerres   Roger Mc-Bride Allen (Stars Wars n° 21)
Texte à méditer :   L'Ecologie ce n'est pas une punition, c'est une opportunité, une solution à la crise.   Nathalie Kosciusko-Morizet (Ripostes, 1/06/2008)
Texte à méditer :   Détrôner un tyran est le début d'un processus long et difficile   Princesse Leia (StarWars)
Texte à méditer :   C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   L'Ecologie : la science de l'impossible faite par des incompétents (une boutade) !   Anonyme
Texte à méditer :   Il y une écologie des discours, une écologie de l'affichage et il y a une écologie du courage   Yannick Jadot (député européen)
Texte à méditer :   Nous n'héritons pas de la Terre de nos ancêtres mais nous l'empruntons à nos enfants   Antoine de Saint-Exupéry
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succés.   Baden-Powell
Texte à méditer :   La répétiton d'actes illégitimes ne saurait créer un usage légitime. Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes.   Reine de Hollande
Texte à méditer :   Ils ne savaient pas que c'est impossible, alors ils l'ont fait.   Mark Twain
Vous êtes ici :   Accueil » Demeter : l'exutoire de la poubelle jaune
 
 
 
 

Demeter : l'exutoire de la poubelle jaune

Nous sommes à 100 pour 100 (100%) favorables au concept de tri à la source en vue de recycler ce qui peut l'être et tendre vers le « zéro déchet zéro gaspillage ». L'ODAM, en 2004, après sa création, avait repéré Demeter. Le centre de tri des déchets recyclables avait été nommé avec le nom grec de la déesse des moissons et de la fertilité. On reconnaît bien là la patte de feu Georges Frèche qui se piquait de bien connaître la Grèce antique. Cliquez sur ce lien vers Wikipedia.

demeter.jpg

Nous estimons que cette réalisation honore ses promoteurs, lesquels n'ont pas compris, par la suite, l'intérêt de multiplier par quatre ce type de centre vertueux. C'est là qu'aboutissent les contenus des poubelles (bacs) jaunes récoltés dans l'actuelle métropole de Montpellier. Cliquez sur ce lien.

Centre de tri DEMETER à Montpellier

Selon le site de Montpellier-Métropole, « Le centre de tri Demeter sépare depuis 1994 les différents types de déchets recyclables et oriente chacun vers la filière qui lui est propre. Les papiers et les cartons, les plastiques, le fer et l'aluminium déposés dans vos poubelles jaunes sont quotidiennement triés dans le centre de tri DEMETER. ». Ce sont canettes, bouteilles en plastiques, cartons, emballages propres, etc.

Nous demandons depuis plus de 15 ans que le centre Demeter soit augmenté en capacité ou que d'autres centres identiques soient construits. Nous avons été entendus ! Nous pouvons lire « La modernisation et l'extension du centre de tri métropolitain Déméter ont été lancées le Mercredi 27 mars 2019. L'équipement offrira une plus grande capacité de production et un processus modernisé plus performant. Il traitera même de nouveaux déchets plastiques, comme les pots de yaourt ou les films alimentaires. » Il a fallu attendre 15 ans et le fiasco coûteux d'Amétyst (cf. Cour des Comptes) pour qu'enfin nous soyons entendus. 

Le recyclage des plastiques

Quand des déchets plastiques sont mélangés avec des déchets organiques, en l'absence de tri à la source, il y a co-fermentation et les plastiques (des hydrocarbures recyclables) sont souillés et attaqués par les lixiviats produits par les biodéchets en fermentation. Ils sont irrémédiablement souillée et vont atterrir dans la poubelle grise (noir clair) où ils deviennent des déchets résiduels (des OMR résiduelles). Cette collecte va à l'usine de tri mécanique Amétyst où ils fermentent encore quelques jours et donnent des refus de tri dont le devenir nous inquiète :

  • ils sont dirigés vers les incinérateurs (OCREAL, etc.),
  • ils vont en décharge (ISDND Castries, etc.),
  • ils vont servir à fabriquer des CSR (Combustible solide de récupération, ...).

Mettre en décharge ou brûler du plastique est abominable ! Le plastique provient des hydrocarbures fossiles qui sont une ressource en cours de raréfaction.

La vertu de Demeter

Il en va des plastiques comme des autres composants secs (au départ des ordures ménagères) : cartons, papiers, tissus, ... Quand nous avons fondé l'ODAM en 2004, nous avions visité le Centre Demeter et apprécié le labeur des employés de Demeter sur les chaînes de tri manuel : un travail de forçats pas toujours très hygiénique. Nous avions aussi évalué la quantité de cartons en ballots partant vers le port de Barcelone (camions immatriculés en Catalogne). Ces ballots ont été vendus, bien sûr et l'industrie papetière chinoise nous les transformait en cartons, papier journal, papier de luxe, ... 

La revue MMmag d'avril 2019 nous annonce (p. 24) que, bientôt, dans les poubelles jaunes, on recueillera sacs plastiques, tout petis embalalges, films de suremballage, barquettes en polystyrène, et pots de yaourt. Bravo, on n'arrête pas le progrès.

Le nouveau Demeter

On nous annonce un nouveau centre de tri pour 2020. Agrandi et modernisé (s'agit-il de l'ancien ?), il va permettre « de répondre à l'augmentation démographique sur notre territoire  et à l'extension des consignes de tri aux plastiques prévue par la loi de transition énergétique pour la croissance verte. ».

Le Demeter nouveau arrive en 2020.

Voici ce à quoi devrait ressembler cette merveille.

demeter_nouveau500x286.jpg

L'article de MMMag et le site de MMM ne disent pas où sera située cette merveille.

Nos conclusions

 Nous pensons que c'est là une occasion unique pour MMM de mettre en place une véritable politique de tri à la source en incitant les citoyens encore mal informés à mieux trier et à assécher progressivement la poubelle grise et le flux des ordures ménagères non triées qui de dirige vers Amétyst. Ainsi se réglera le problème : il faut trier à la sourec et redevenir exemplaire.

Nous devons sortir par le haut du problème du TMB et de la pseudo-méthanisation qui aliemente des solutions mauvaises (anti-vertueuses) !

Raymond GIMILIO
Président de l'ODAM

Mots-clés associés

Date de création : 08/04/2019 ¤ 11:17
Catégorie : - Recyclage
Page lue 1059 fois


Réactions à cet article


Réaction n°3 

par President_ODAM le 14/04/2019 ¤ 09:07

Si le traitement proprement dit est vertueux, les annonces ne sont que de la communication et les financements devraient attirer l'attention des juridictions financières compétentes. Pourquoi un tel retard dans l'appréciation des besoins ? Pourquoi une telle différence dans les prix ? Pour un centre qui nous est annoncé comme saturé lors de son ouverture, il faudrait payer 20 M€ en 2019 alors qu'en 2014 le prix annoncé était de 14 M€ ?

On nous mentirait, sans que le Préfet, représentant de l'État et contrôleur de la légalité des marchés ne veuille ou ne puisse intervenir ? Ce sont nos euros, ceux des taxes et des impôts. Le concept de Demeter est vertueux, sa réalisation pourrait aussi l'être. Est-on sûr que le prix annoncé de 20 M€ soit le bon prix ? N'y-aurait-il pas la même solution, même avec une capacité de traitement plus forte, plus efficace, pour un prix inférieur voisin des 14 M€ annoncés en 2014 ?

Où est passée l'Association des Contribuables de l'Hérault dont plusieurs d'entre nous étions des membres actifs ?

Raymond GIMILIO
Président de l'ODAM


Réaction n°2 

par   Agglorieuse le 14/04/2019 ¤ 08:22

D'après l'Agglorieuse du 10 avril 2019 : Demeter (1) : dérapage sur les emballages.

Montpellier et la Métropole, vertueuses dans le recyclage des emballages ? Á en croire la communication des institutions débordante ces derniers jours, autour du nouveau centre Demeter qui traitera les déchets des poubelles orange, l'équipement sera au top.
Il permettra de recycler 36 000 tonnes. Suffisant (lire ci-dessous) ? Mais ce qui coince au premier abord, c'est le coût de l'équipement. Le budget estimatif pour ce nouveau centre Demeter, évoqué dès 2014, était de 14 M€. Finalement il coûtera près de 20 M€. Soit un dérapage de 40%.


Réaction n°1 

par Agglorieuse le 14/04/2019 ¤ 08:20

Demeter (2) : du riquiqui costaud (d'après l'Agglorieuse)

Avec une future capacité de traitement pour 36 000 tonnes contre 20 000 actuellement, les élus à la manette promettent un équipement dimensionné pour le recyclage des emballages cannettes, bouteilles en plastique ..., récoltés dans les poubelles jaunes.

L'annonce de cet agrandissement date de 2014. Déjà à cette époque, François Vasquez, observateur attentif et critique quant aux traitement local des ordures ménagères, avertissait : « Avec 36 000 tonnes, le futur centre Demeter est saturé d'avance. » Il s'appuyait sur les bilans d'exploitation d'Ametyst : 42 000 tonnes provenaient des bacs jaunes et orange (biodéchets).

poubelle_a_euros.jpg

Ces derniers représentaient 6 000 tonnes. En les retranchant au total des 42 000 tonnes, le volume des bacs jaunes représentait don déjà 36 000 tonnes en 2014 ! Existe-t-il une raison pour que ce volume ait diminué depuis ? Ce n'est pas en tout cas avec les derniers rapports d'activité deAmetyst que l'on pourra se faire une idée.

Les chiffres, eux aussi, ont été recyclés et ont disparu !