En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
Texte à méditer :   La terre n'aime pas le sang ni les ordures   Agrippa d'Aubigné
Texte à méditer :   Voyez-vous, dans la vie il n'y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions les suivent.     Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Il y a plus de plaisir à poursuivre la vérité qu'à la connaître.    Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Résistez, résistez, résistez : résister s'écrit au présent.   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Il y a toujours de l'espoir, surtout contre un adversaire qui croit que l'arrogance suffit à gagner les guerres   Roger Mc-Bride Allen (Stars Wars n° 21)
Texte à méditer :   L'Ecologie ce n'est pas une punition, c'est une opportunité, une solution à la crise.   Nathalie Kosciusko-Morizet (Ripostes, 1/06/2008)
Texte à méditer :   Détrôner un tyran est le début d'un processus long et difficile   Princesse Leia (StarWars)
Texte à méditer :   C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   L'Ecologie : la science de l'impossible faite par des incompétents (une boutade) !   Anonyme
Texte à méditer :   Il y une écologie des discours, une écologie de l'affichage et il y a une écologie du courage   Yannick Jadot (député européen)
Texte à méditer :   Nous n'héritons pas de la Terre de nos ancêtres mais nous l'empruntons à nos enfants   Antoine de Saint-Exupéry
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succés.   Baden-Powell
Texte à méditer :   La répétiton d'actes illégitimes ne saurait créer un usage légitime. Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes.   Reine de Hollande
Texte à méditer :   Ils ne savaient pas que c'est impossible, alors ils l'ont fait.   Mark Twain
 
 
 
 

Notre doctrine

Nous militons pour une écologie citoyenne et indépendante, sur bases scientifiques, dans votre intérêt (contre les gaspillages) et dans celui de nos-vos enfants (générations futures). Ceci dans le respect des lois en vigueur dans notre pays, pour un environnement sain et agréable, hors de tous pouvoirs religieux et/ou politiques. Ceci pour permettre aux générations futures de vivre en bonne santé sur une planète préservée des pollutions. Nous n'affirmons rien sans preuves ou références à des publications dont nous détenons les copies ou les originaux. Nous vous proposons de télécharger diverses chartes (voir section Téléchargements).
Si telles sont vos valeurs, vous devez, vous pouvez demander à nous rencontrer et/ou adhérer à notre association.
L'union faisant la force, l'ODAM est membre fondateur du CIDES34, un collectif formalisé d'associations qui luttent pour la défense de l'Environnement et de la Santé et pour un traitement vertueux des déchets.

 
 

Navigation sur le site

Consultez la "FAQ". Ce site est aussi accessible sur votre Smartphone (iPhone ou autres appareils). Cliquez sur le menu horizontal ci-dessous pour le guide du site. Pour le moment, l'accès au Forum est libre, lisez la Charte du Forum : le modérateur veille à éliminer les incivilités. Le respect de tous est indispensable, la défense de notre environnement est une chose trop sérieuse pour admettre des fantaisies.

phares006.gif

Nous allons documenter la fonction "Recherche". Dans les 14 années de fonctionnement, il y a eu enrichissement du site et le moteur de recherches vous aidera à trouver en fontion des termes que vous lui demanderez de chercher.

 
 

Statuts et objectifs

Extrait des statuts (objectifs). Cliquez ce lien.
 

L'ODAM n'est pas tenu de publier ses comptes. Seuls les adhérents peuvent les consulter et en ont communication lors des Assemblées générales.
Adhérez à l'ODAM.

logo_fond_bleu_clair.jpg

Information

Citoyens et contribuables de Montpellier-Méditerranée-Métropole ou d'autres territoires du département de l'Hérault ou de notre région Languedoc-Roussillon, ce site est le vôtre. Il est destiné à vous fournir une réponse à toute question que vous pouvez vous poser sur le traitement des déchets et sur la défense de l'Environnement. Votre avis aussi nous intéresse (bloguez avec nous ). Vous pouvez commenter librement nos articles ou nous envoyer des courriers, nous vous garantissons strictement l'anonymat. Nous sommes INDEPENDANTS de tout pouvoir politique ou religieux, dans le respect des lois en vigueur.
L'ODAM ne communique ses comptes qu'à ses adhérents.
Vous pouvez demander à nous rencontrer, nous le ferons avec plaisir, nous sommes des citoyens responsables et respectueux des lois.

Pour le CA, le Président de l'ODAM
Raymond GIMILIO

Adhésions et dons en ligne

Vous allez pouvoir adhérer en ligne ou faire un don avec HelloAsso.

Cliquez ce lien pour adhérer en 2020 ou sur le logo ci-dessous

ODAM_nov_cadre_100x100.GIF

Faites un don supplémentaire avec HelloAsso

Cliquez sur ce lien pour donner un coup de pouce

logo97x97.jpg

 

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

Connectés :
( personne )
Snif !!!

Webmaster - Infos

Calendrier

Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Tous les billets
 
 
 
 

Blog - Tous les billets

logos/logo97x97.jpgRéponse à M. Alain Sautet  -  par RGimilio

Monsieur André SAUTET, Directeur territorial Languedoc-Roussillon chez GRDF (d'après LinkedLN)  porte des jugements de valeur sur le fonctionnement du monstre Amétyst dans le quotidien Midi-Libre du 3 avril 2018. Il commente la mission de GRDF et parle d'un gaz renouvelable ! Il souligne le rôle de ce monstre du TMB dans la production de gaz renouvelable en assimilant le biogaz au GNV (gaz naturel de véhicule ?).

A quel titre Monsieur Sautet se permet-il de venir au secours du «Monstre Amétyst» ?

Le 7 mars 2018, à la journée régionale du Plan Régional de Prévention des Déchets Non-Dangereux (PRPGND) j'avais affirmé que le rendement de la méthanisation de l'unité Amétyst était faible, comparé à ce que pourrrait être celui de la méthanisation de biodéchets. M. Barrairon de l'Association des Gardiens de la Gardiole me précise que le rendement énergétique d'Amétyst (usine conception et réalisation Vinci) «est de l'ordre de 145 kW/tonne de DMA, contre 300 à 330 kW/t pour les unités de Méthanisation Valorga, réparties en France, Allemagne et Espagne».

Je tiens à préciser que le tri des DMA est plus poussé pour les usines Valorga (plus be biodéchets triès à la source). L'ouvrage de M. Moletta (La Méthanisation.- Lavoisier, 2008) précise pages 152-153) que «Les performances des digesteurs anaérobies [méthanisueurs] dépendent des caractéristiques des effluents traités [déchets], mais aussi du type de digesteur utilisé.». Moins un déchet contient de matières étrangères (plastiques, verres, métaux et plus il contient de matière organique fermentescible, meilleure sera sa production de biogaz riche en méthane.

L'ODAM prépare une réponse. Vous lirez la suite sur ce site très prochainement.

Publié le 08/04/2019 ¤ 07:28  - aucun commentaire - |     |
FNE-LR140x47.jpgFNE-LR : AG 14/04/2018  -  par RGimilio

La féderation France-Nature-Environnement Languedoc-Roussillon a tenu son assemblée générale à Montpellier, au Centre Lacordaire, ce samedi 14 avril 2018 de 9h00 à 16h00.

Plus de trente délégués étaient présents venus de l'ancienne région Languedoc-Roussillon. A midi, un repas amical réunissait une trentaine de personnes au Gazette-Café au tout de Simon Popy, le Président et son bureau renouvelé.

L'après-midi a été consacré à un atelier de réflexion sur les perspectives d'action de la FNNE fédérarion régionale LR.

Publié le 07/04/2019 ¤ 21:32  - aucun commentaire - |     |

Nous vous invitons à lire la correspondance qu'envoie M. Jacky CHANTON à Madame Jackie GALABRUN-BOULBES, Maire du village de Saint-DREZERY et 1ère Vice-Présidente de Montpellier-Métropole (3M). C'est clair, net et précis, sans détours, M. CHANTON clame son opposition (et la notre bien sûr) à ce projet d'extension.

Raymond Gimilio
Président de l'ODAM

Publié le 07/04/2019 ¤ 21:16  - aucun commentaire - |     |

A la suite de la réunion du 6 mars à la Grance-Motte (Gard-Hérault) sur le Plan Régional de Prévention des Déchets Non-Dangereux (PRPGND), nous avons pu échanger quelques mots avec Madame Agnés Langevine (vide-Présidente en charge du dossier) avant qu'elle ne s'absente. Tout au long de la journée, nous avons pu échanger avec sa collaboratrice Mme Patricia Gueguen. J'ai reçu une invitation a rencontrer Mme Langevine le 29 mars 2018 en l'hôtel de région à Montpellier. L'invitation était limitée à quatre personnes. Ont été reçus et entendus :

  • Mme Danièle Cluzet, Présidente de l'Association des Riverains de la ZAC de Garosud, membre de la CSS d'Amétyst,
  • M. François Vasquez, porte-parole de l'Association des Riverains, membre de la CSS d'Amétyst,
  • M. Jacky Chanton, Secrétaire de l'ODAM, en charge du dossier Maéra,
  • M. Raymond Gimilio, Président de l'ODAM.

Après les présentations, un tour de table fait apparaître la gravité de la situation où depuis plus de 40 ans est menée une politique antiécologique et non-vertueuses dont les conséquences néfastes se font sentir avec acuité.

M. Vasquez expose les erreurs du TMB qui alimente une décharge (Castries) et un incinérateur (OCREAL, Lunel). M. Chanton attire l'attention sur le fonctionnement de Maéra qui méthanise des boues et exporte les digestats dans l'Aude.

Madame Langevine nous affirme que l'incinération et le TMB appartiennent au passé, tout comme la décharge de Castries qui ne verra pas l'ouverture d'un 3e casier. Le PRPGND verra la décroissance de l'activité de l'incinération et la fermeture d'incinérateurs.

Enfin,nous apprenons que Montpellier-Métropole a reçu un financement de l'ADEME pour étudier le remplacement de la TEOM par une redevance incitative.

En conclusion, Madame Langevine nous assure de sa volonté de répondre à toute question qui lui sera posée et qui sera relayée par nos soins. Nous sommes, d'ores et déjà, à disposition des citoyens de cette métropole pour servir de point focal et de relayer les réponses sur notre forum.

Merci à France-Nature-Environnement qui soutient notre combat.


fne-lr-logo120x120.png

Publié le 07/04/2019 ¤ 21:05  - aucun commentaire - |     |

Le Tri mécanique (il n'a rien de biologique) appartient au passé, selon la vice-Présidente de la Région Occitanie recevant une délégation de l'ODAM et des Riverains de Garosud le 29 mars 2018. Nous en prenons acte et demandons, à nouveau la fermeture de ce monstre par la mise en place généralisée du tri à la source et de la redevance incitative (au lieu de la taxe).

Publié le 07/04/2019 ¤ 21:02  - aucun commentaire - |     |

Selon la vice-Présidente de la Région en charge du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets, l'incinération des déchets appartient au passé.

Nous sommes d'accord : place au tri à la source, aux procédés en R (recyclage, réutilisation, ...) et à la redevance incitative (en remplacement de la Taxe).

Publié le 07/04/2019 ¤ 20:59  - aucun commentaire - |     |

Monsieur Philippe Saurel, maire de Montpellier et Président de Montpellier Métropole était présent en personne à la réunion de concertation qui lui a été imposée par l'initiative citoyenne de quatre associations de défense de l'Environnement. Il était question de la modernisation de Maera, selon lui !

Le mercredi 28 à 15h entouré de tout son staff aux ordres, notre vaillant maire a affronté les fauves qui l'attendaient dans la salle Pelloutier (en face de l'Hôtel de région, 50 personnes environ). Il annonçait une 3e réunion de concertation. Jacky Chanton de Lattes lui en a envoyé un coup (de latte), lui faisant remarquer que la réunion de présentation du 6 juillet avait été présentée à tort comme une réunion de présentation. Il y était et on a pu admirer la pirouette (cacahuéte !) qui du fait de l'échange avec réponse transformait la dite réunion en réunion de présentation ! 2e pirouette (cacahuète) une réunion de concertation tenue à Palavas avec les prurd'homme des pêcheurs locaux. On n'était pas au courant. Cette réunion semble s'être mal passée au dire d'un palavasien pêcheurs.

Et la présente réunion serait la 3e !? C'est lui qui le dit ! Vive réplique de la salle. Avec un air profondément ennuyé et contrarié, M. Saurel passe la parole à ses acolytes. Ils vont expliquer doctement que l'ancienne Cérereide salopait le Lez et que Maera a rétabli un cours d'eau plus propre. Mais à quel prix ? Quand on aime, on ne compte pas ! Une STEP, une Rolls-Royce pour le prix, des performances de 4L.

Il leur faut expliquer la démarche hautement altruiste et le souci hyper développé de l'intérêt général vis à vis des pauvres communes affligées de stations d'épuration obsolètes qui ont été incluses dans le projet,, en douce, sans réveiller les populations métropolitaines. Les réponses sont apportées, vertement. Le distributeur de paroles a fort à faire, lui qui a une idée assez étable de la démocratie limitative du micro coupé ou refusé quand un citoyen a beaucoup à dire.

La 2e table ronde consacrée à la modernisation voit se déclencher un feu roulant de questions qui ennuient au plus haut point le maître de céans. A tel point que la parole est constamment refusée à M. Chanton et un participant lui offre son temps de parole.

En contraignant M. Saurel à organiser une réunion de concertation publique relevant des dispositions de la loi sur le dialogue public, la CNDP lui a asséné un sacré coup de CNDP sur la tête !

Publié le 07/04/2019 ¤ 20:56  - aucun commentaire - |     |

M. Saurel et son administration jugée omnipotente ont dû s’incliner devant la loi républicaine. Mauvaise pioche pour notre despote métropolitain.

 

Trois associations, reconnues pour la défense de l’environnement et où l’ODAM est représenté par deux de ses membres, ont obtenu, à l’arraché, l’application des priorités du Ministère de la Transition Ecologique et solidaire. Ce sont France-Nature-Environnement (Simon Popy), CIDES34 (Jacky Chanton), Eau Secours34 (Thierry Uso) et Attac Montpellier (Jean-Claude Favier). L’ODAM, à travers son adhésion comme fondateur du CIDES34 est partie prenante dans cette demande faite par lettre à Monsieur le Préfet le 23 décembre 2017, mettant en cause la compétence de la commission de suivi de site « élargie » qui « nous semble ne pas répondre au besoin de consultation en amont exprimé tant par les associations locales absentes de ce comité que des riverains et habitants des communes ».

 

Monsieur le Préfet répond le 2 janvier 2018 par une décision visant l’article l121-19 3e sur le droit d’initiative exercé par le courrier du 23 décembre 2017 reçu le 27 décembre 2017. Cette décision impose à Montpellier-Métropole « une concertation préalable au titre de l’article L121-16 et R121-19 et suivants du code de l’environnement. Merci Monsieur le Préfet. Cette concertation « pour la modernisation » (et non pour l’extension) aura lieu le 29 mars 2019 à 15h en l’Hôtel de région. Pourtant, M. Saurel dans MMag n° 36 de mars 2018 p. 4 annonçait la concertation pour l’« extension de Maera ». Qui a mangé son chapeau ? Qui se voit appliquer la démocratie de proximité et participative ? Qui s’incline devant le Commissariat général au développement durable ? Qui a cédé devant le Préfet appuyé sur la loi de ratification de l’ordonnance d’août 2016 promulguée le 2 mars 2018 ? Cette loi facilité le recours au droit d’initiative citoyenne crée par l’ordonnance de 2016. La population pourra désormais demander l’organisation d’une concertation pour des projets bénéficiant d’un financement ou de subventions publiques dès que ceux-ci dépassent 6 millions d’€uros.

Oui, mais, il y a un hic ! Montpellier-Métropole a dissimulé dans son projet de modernisation une extension des branchements à cinq communes hors-métropole. On veut nous faire avaler cette couleuvre ?

 

 

Publié le 07/04/2019 ¤ 20:54  - aucun commentaire - |     |
maera_vignette.jpgMaera : virage à 180°  -  par RGimilio

On change de fusil d'épaule ? On vire à 180 °.

Dans la MMag n° 36 de mars 2018, il est question de la réunion du 28 mars à 15h, la 2e réunion de concertation « pour le projet d'extension de la station d'épuration Maera qui se tiendra ... » à l'hôtel de la métropole. Le projet sera consultable du 1er au 31 mars dans 19 communes et au-delà (Assas, Teyran, Mauguio, Carnom et Palavas-les-Flots.

Dans le Midi-Libre du dimanche 25 mars 2015, changement complet. Une réunion publique (Montpellier) « Projet de modernisation de la station d'épuration Maera, mercredi 28 mars à 15h, hôtel de la métropole ... ». voyez l'image ci-après.

2018-03-25_ML_p17_Maera250x287.jpg

Le site internet de Montpellier-Métropole indique bien "modernisation" et non "extension". De même que le dossier téléchargeable ne porte AUCUNE mention des communes supplémentaires à raccorder mais détaille les travaux de modernisation ! Enfin, la sagesse aurait-elle gagné nos dépensocates ?

Publié le 07/04/2019 ¤ 20:51  - aucun commentaire - |     |

Un communiqué de presse de trois associations de défense de l'environnement et des consommateurs a été émis le 16 mars 2018 concernant la « Concertation publique préalable sur le projet d'extension et d'adaptation de la station d'épuration Maéra ».

Cette concertation intervient quand Montpellier-Métropole voulait faire passer une pseudo-concertation sur un projet bien ficelé et déjà prêt, présenté comme ayant fait l'objet d'une concertation !  Il y a quelques jours, il était question d'investir pour raccorder des communes extérieures à la Métropole : Teyran, Assas, .. ou au sud Mauguio, Carnon et Palavas ! (MMMag n° 36, mars 2018). Il fallait investir des centaines de milliers d'euros pour attirer des communes extérieures !

A chacun ses déchets, à traiter au plus près de leur source. Assez de méga-réalisations qui ne satisfont que les grands industriels de la branche. Des petites stations de communes voisines fonctionnent parfaitement avec des vers de terre comme agents consommateurs des DBO et des DCO ! Le rejet des eaux traitées se fait directement dans une rivière voisine ! Assez de méga-stations, faisons marcher correctement ce qui existe !

Métropole d'abord, les autres : on verra plus tard. Raccorder des communes du nord du département de l'Hérault, au nord ou au sud de Montpellier, il faut poser des tuyaux ! Ca coûte de l'argent, beaucoup d'argent. Qui nous garantit que des miettes ne tombent pas de la table du festin dans des poches mal idnetifiées ?  C'est tout vu : il faut amélierer d'abord notre station Maera : elle est là, elle existe !

Cette vielle Cereide existait, elle était là, bien avant 2004 ! Elle a été modernisée améliorée par Véolia et a cessé de rejeter ses effluents mal épurés dans le Lez. Une amélioration mais ça n'était pas suffisant.

Maéra de Véolia rejette en mer, à 13 km en mer. L'eau qui sort de Maéra et qui emprunte les 13 km de l'émissaire, se déverse au large de Palavas, dans le golfe d'Aigues-Mortes. Les eaux qui sortent de maéra sont loin d'être de qualité baignade. La zone autour de la sortie de l'émissaire est interdite d'approche. Qui peut nous affirmer que l'eau est épurée à 95% et qu'elle est bactériologiquement pure ? Qui peut nous montrer où sont les batteries de lampes ultra-violettes destinées à stériliser les eaux rejetées au large ? Qui peut affirmer que l'effet de dilution des effluents ainsi traités sont de qualité baignade ? Qui fait la sourde oreille quand Jacky Chanton, secrétaire et vice-Président de l'ODAM, actif lattois et soutenu par l'ODAM et le CIDES34, exige la mise en place de jardins filtrants de roseaux, joncs, ... pour épurer l'eau grise qui sort de Maéra ? Le gaspillage de l'eau mal épurée rejetée en mer au nom d'un principe criminel de dilution de la pollution dans l'environnement maritime est il acceptable ?

Car il y a l'invisible. Qui parle des micropolluants qui filent au large de Palavas et impactent la flore et la faune marine ? Nous n'avons rien lu à cet effet dans le dossier de concertation ! Oualou, nada, niemals, ... ! Pourtant les micropolluants existent :

  • ectasy et autres drogues,
  • résidus de médicaments rejetés dans les urines et les déjections dans les cabinets d'aisance,
  • perturbateurs endocriniens de touts poils et acabits, 
  • éléments radioactifs,
  • métaux lourds,
  • etc. la liste est longue !

Les poissons et les organismes marins qui filtrent l'eau de mer et vivent dans ces eaux concentrent dans leurs organismes ces substances. Qui s'inquiète de la diminution des populations d'anchois et de sardines au large de Carnon, Sète et Palavas et qui impacte l'activité économique des pêcheurs ? Celui qui rejettes ses « conchonstés » dans l'écosystème du voisin est coupable de la pollution qu'il met "sous le tapis" !

Alors, Monsieur le président de la métropole et maire de Montpellier, messieurs les maires des communes membres de la métropole et leurs représentants, répondez quand nous vous interrogeons ! Renseignez vous car en votant les projets démentiels d'invitation à d'autres à se raccorder avant d'avoir réglé nos problèmes, commencez par écouter la voix des citoyens !

Pour le CA de l'ODAM, le Président
Raymond GIMILIO
Certifié en chimie systématique
Diplômé d'études approfondies d'Ecologie et Docteur en science biologiques
Ingénieur de recherches (ER) du CNRS
Chevalier du mérite agricole

Publié le 07/04/2019 ¤ 20:49  - aucun commentaire - |     |