En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Texte à méditer :   La terre n'aime pas le sang ni les ordures   Agrippa d'Aubigné
Texte à méditer :   Voyez-vous, dans la vie il n'y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions les suivent.     Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Il y a plus de plaisir à poursuivre la vérité qu'à la connaître.    Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Résistez, résistez, résistez : résister s'écrit au présent.   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Il y a toujours de l'espoir, surtout contre un adversaire qui croit que l'arrogance suffit à gagner les guerres   Roger Mc-Bride Allen (Stars Wars n° 21)
Texte à méditer :   L'Ecologie ce n'est pas une punition, c'est une opportunité, une solution à la crise.   Nathalie Kosciusko-Morizet (Ripostes, 1/06/2008)
Texte à méditer :   Détrôner un tyran est le début d'un processus long et difficile   Princesse Leia (StarWars)
Texte à méditer :   C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   L'Ecologie : la science de l'impossible faite par des incompétents (une boutade) !   Anonyme
Texte à méditer :   Il y une écologie des discours, une écologie de l'affichage et il y a une écologie du courage   Yannick Jadot (député européen)
Texte à méditer :   Nous n'héritons pas de la Terre de nos ancêtres mais nous l'empruntons à nos enfants   Antoine de Saint-Exupéry
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succés.   Baden-Powell
Texte à méditer :   La répétiton d'actes illégitimes ne saurait créer un usage légitime. Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes.   Reine de Hollande
Texte à méditer :   Ils ne savaient pas que c'est impossible, alors ils l'ont fait.   Mark Twain
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Epidémies
 
 
 
 

Blog - Epidémies


Connectés : ( personne )
Snif !!!

Une voie de contamination négligée  -  par   RGimilio

Il ne faut pas être un grand épidémiologue pour se poser les bonnes questions. A l'ODAM, nous savons que les virions du virus SARS-CoV-2 se transmettent par les nébulisations (postillons, éternuements) mais aussi par les crachats. Donc, il y a, au sol, des virions qui peuvent survivre, surtout dans les endroits ombreux et humides. frownfrownfrown Tout est bon comme réflexions !

Une personne s'exprimait le 20 avril à l'émission des Grandes Gueules de RMC '9h00-12h00). Elle affirmait ne pas être sortie de chez elle depuis le 10 mars et elle a contracté la maladie ! On lui déposait ses courses livrées dans son couloir. Mon épouse est très perspicace, elle pense que les fonds des cartons recelaient des virions récoltés au contact du sol. Ce carton a pénétré dans l'appartement de cette dame qui les a récoltés sur les mains et de là, elle ne s'est pas lavé les mains. biggrin mad cry Chez nous, le sol est lavé tous les jours dans notre entrée, les emballages vont au local poubelles jaunes.

Le sol est bine un élément de la chaîne de contamination, CQFD ! cool wink smile Ayant été travailleur dans la recherche, il y avait des zones de labo contrôlées où on ne pénétrait qu'avec blouses, charlotte et sur-chaussures. J'ai personnellement vu dans des pays étrangers des pédiluves dans les sorties d'aéroports, pour rincer les semelles avec un désinfectant  (en Bolivie, en Equateur) et plus récemment autour des bains de balnéothérapie. Un pédivuve n'est profond que de 2 cm d'eau.

Il manque des pédiluves et la désinfection de nos entrées d'immeubles, d'hôpitaux, cliniques, rues, ... n'est pas un luxe inutile. cool wink smile eek

Raymond GIMILIO
Docteur en Sciences biologiques
Cadre technique supérieur retraité de la recherche (IR-CNRS)

Il ne faut pas être un grand épidémiologue pour se poser les bonnes questions. A l'ODAM, nous savons que les virions du virus SARS-CoV-2 se transmettent par les nébulisations (postillons, éternuements) mais aussi par les crachats. Donc, il y a, au sol, des virions qui peuvent survivre, surtout dans les endroits ombreux et humides. frownfrownfrown Tout est bon comme réflexions !

Une personne s'exprimait le 20 avril à l'émission des Grandes Gueules de RMC '9h00-12h00). Elle affirmait ne pas être sortie de chez elle depuis le 10 mars et elle a contracté la maladie ! On lui déposait ses courses livrées dans son couloir. Mon épouse est très perspicace, elle pense que les fonds des cartons recelaient des virions récoltés au contact du sol. Ce carton a pénétré dans l'appartement de cette dame qui les a récoltés sur les mains et de là, elle ne s'est pas lavé les mains. biggrin mad cry Chez nous, le sol est lavé tous les jours dans notre entrée, les emballages vont au local poubelles jaunes.

Le sol est bine un élément de la chaîne de contamination, CQFD ! cool wink smile Ayant été travailleur dans la recherche, il y avait des zones de labo contrôlées où on ne pénétrait qu'avec blouses, charlotte et sur-chaussures. J'ai personnellement vu dans des pays étrangers des pédiluves dans les sorties d'aéroports, pour rincer les semelles avec un désinfectant  (en Bolivie, en Equateur) et plus récemment autour des bains de balnéothérapie. Un pédivuve n'est profond que de 2 cm d'eau.

Il manque des pédiluves et la désinfection de nos entrées d'immeubles, d'hôpitaux, cliniques, rues, ... n'est pas un luxe inutile. cool wink smile eek

Raymond GIMILIO
Docteur en Sciences biologiques
Cadre technique supérieur retraité de la recherche (IR-CNRS)

Fermer

Publié le 20/04/2020 ¤ 19:29   | |    |


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !