En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Texte à méditer :   La terre n'aime pas le sang ni les ordures   Agrippa d'Aubigné
Texte à méditer :   Voyez-vous, dans la vie il n'y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions les suivent.     Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Il y a plus de plaisir à poursuivre la vérité qu'à la connaître.    Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Résistez, résistez, résistez : résister s'écrit au présent.   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Il y a toujours de l'espoir, surtout contre un adversaire qui croit que l'arrogance suffit à gagner les guerres   Roger Mc-Bride Allen (Stars Wars n° 21)
Texte à méditer :   L'Ecologie ce n'est pas une punition, c'est une opportunité, une solution à la crise.   Nathalie Kosciusko-Morizet (Ripostes, 1/06/2008)
Texte à méditer :   Détrôner un tyran est le début d'un processus long et difficile   Princesse Leia (StarWars)
Texte à méditer :   C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   L'Ecologie : la science de l'impossible faite par des incompétents (une boutade) !   Anonyme
Texte à méditer :   Il y une écologie des discours, une écologie de l'affichage et il y a une écologie du courage   Yannick Jadot (député européen)
Texte à méditer :   Nous n'héritons pas de la Terre de nos ancêtres mais nous l'empruntons à nos enfants   Antoine de Saint-Exupéry
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succés.   Baden-Powell
Texte à méditer :   La répétiton d'actes illégitimes ne saurait créer un usage légitime. Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes.   Reine de Hollande
 
 

Accès à ce site et navigation

Consultez la "FAQ". Ce site est aussi accessible sur votre Smartphone (iPhone ou autres appareils). Cliquez sur le menu horizontal ci-dessous pour le guide du site. Pour le moment, l'accès au Forum est libre, lisez la Charte du Forum : le modérateur veille à éliminer les incivilités. Le respect de tous est indispensable, la défense de notre environnement est une chose trop sérieuse pour admettre des fantaisies.

 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog
 

Derniers billets

Rubriques

Calendrier du blog

Avril 2019 2019-05
L M M J V S D
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Blog

Archives 04/2019

bandeau_MTES.jpg

Madame Brune POIRSON, Secrétaire d'état à l'environnement, a reçu aujourd'hui, à se demande, les patrons des principales chaînes de restauration rapide (fast-food) pour leur rappeler leurs obligations en matière de gestion des déchets et leur fixer un calendrier d'action précis concernant  5 flux de déchets recyclables:

  • papier/carton,
  • métaux,
  • plastique,
  • verre,
  • bois.

et

  • bio-déchets (déchets alimentaires).

5_flux.jpg selon le MTES

Elle a déclaré « Il ne viendrait à l'idée d'aucune restaurant de transiger sur les règles d'hygiène. Il doit en être de même concernant le tri des déchets. Le tri est l'hygiène environnementale. En lien avec les élus locaux, nous serons intransigeants dans la mise en oeuvre des sanctions administratives et pénales prévues par la loi en cas de manquements. »

Brune Poirson

Selon le schéma ci-dessus, les sanctions risquent d'être lourdes.

Ces manquements (souligne le site du Ministère) sont d'autant plus intolérables que de très nombreuses enseignes n'hésitent pas, à travers un marketing intense, à communiquer sur leurs performances écologiques supposées auprès de leurs clients.

La France s'est dotée en avril 2018 d'une grande stratégie pour l'économie circulaire, laquelle fixe comme principal objectif de s'assurer que les grandes entreprises et les administrations respectent bien le tri « 5 Flux » ainsi que le tri des déchets alimentaires lesquels, s'ils sont collectés, peuvent être recyclés en composts et / ou produire de l'énergie par méthanisation. La prochaine loi sur l'économie circulaire visera à renforcer certaines obligations de tri à la source (il serait temps à Montpellier-Métropole !) en imposant la production de certificats par ces entreprises ainsi que d'encourager la valorisation vertueuse des biodéchets (à Montpellier, on les re-mélange à des déchets appelés à tort résiduels).

Le calendrier fixé est le suivant :

  • D'ici fin mars, les entreprises (présentes ou absentes à la réunion) devront communiquer au ministère leur stratégie de mise en conformité avec la réglementation en matière de tri 5 flux et de collecte de déchets alimentaires.
  • Fin avril, après étude approfondie des différentes stratégies remises, les entreprises seront convoquées pour présenter et faire valider le contenu de leur feuille de route.
  • A la rentrée de septembre, un premier point d'étape de mise en œuvre concrète des stratégies sera réalisé.

A Montpellier-Métropole, rien n'a émergé dans les organes de communication de 3M. Pourtant, le ministre a parlé des élus locaux et de leur implication dans le processus.

Téléchargez le document sur les 5 flux de déchets et sa mise en oeuvre dans la restauration rapide.

Publié le 27/04/2019 ! 19:38  - 1 commentaire - 1 commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Parler du talon d'Achille c'est employer une métaphore pour évoquer une faiblesse fatale en dépit d'une grande force générale, pouvant mener à la perte d'un individu, d'un phénomène ou d'une réalisation. La méthanisation est le phénomène que nous visons ici. Il s'agit d'un processus naturel, au départ mais qui a été érigé en processus industriel dans les cas suivants :

  • la méthanisation en décharges (baptisées ISDND) où des casiers aménagés reçoivent des déchets non triés contenant des matières organiques fermentescibles ;
  • la méthanisation de la fraction fermentescible des déchets ménagers non-triés (FFOM), cette fraction est extraite par un tri mécanique réalisé en amont, selon divers procédés ; ce procédé est aussi appliqué aux boues des stations d'épuration (STEP) ;
  • la méthanisation de déchets triés composés de bio-déchets triès à la source et ne contenant que des substances fermentescibles.

Les deux premiers procédés ont l'inconvénient de produire le bio-gaz, mélange de méthane (CH4) et de dioxyde de carbone (CO2), mélange qui contient deux impuretés majeures : le sulfure d'hydrogène et des siloxanes (composés organiques volatils de Silice). Ces deux gazs présentent des inconvénients majeurs et doivent être épurés du bio-gaz. Des composés odorants comme les mercaptans sont sans impact sur ce qui suit.

Deux thèses ont été consacrées à Lyon au problèmes posés par les impuretés contenues dans le bio-gaz : Aurélie OHANESSIAN (INSA, 2008) et Claire CHOTTIER (INSA, 2001). Ces deux ouvrages mettent en évidence l'impact négatif des COVSi et du H2S sur le valorisation du bio-gaz et la nécessité de l'épuration avant utilisation. En particulier, le caractère combustible du bio-gaz en fait un carburant pour turbines ou moteurs à explosion. Il nous a été présenté en 2006, sous la plume de trois commissaires-enquêteurs, les mérites d'une usine de méthanisation suisse (Otelfingen, pès de Zürich) produisant du carburant pour automobiles et mettant en avant les futurs autobus montpelliérains qui rouleraient au bio-gaz (demain, on rase gratis ?). Or, les autobus de la TAM de Montpellier utilisent du gaz naturel. Pourquoi ? Quel est le hic ? 

Sulfure d'hydrogène ou H2S

Le sulfure d'hydrogène, outre son odeur désagréable d'oeuf pourri et sa toxicité, est hautement corrosif et attaque de nombreux métaux Il est épuré par désulfuration, processus qui produit du soufre.

Siloxanes ou composés organiques de Silice (COVSi)

Les COVSi sont des composés organo-siliciés fâcheux : leur combustion produit de fines particules de silice (SiO2) très abrasives qui provoquent une usure prématurée des pales des turbines ou des pistons-segments-cylindres-paliers des moteur thermiques servant à générer de l'électricité. La silice des déchets mélangés provient des déchets de toutes sorte contenant des silicones : lingettes, résidus de peintures, etc. Les silicones sont le pur produit de l'industrie chimique, ils font partie de notre quotidien et se retrouvent dans les eaux usées et les déchets ménager non-triès à la source.

Une alternative citoyenne : le tri à la source

L'usine suisse d'Otelfingen ou les autres installations actuelles du même type traitent des bio-déchets issus du tri citoyen à la source. La quantité de COVSi est relativement faible car il n'y a pas de silicones à l'état naturel dans ces bio-déchets. A Montpellier, il y avait, au départ, des méthaniseurs dédiés aux bio-déchets, triés à la source. Ces lignes ont été arrêtées ! Pourquoi ?

La réponse est dans le « tout BRS » d'Amétyst II (Amétyst.02). C'est une technique qui consiste à mélanger, à l'entrée de la chaîne de traitement, dans les bio-réacteurs-stabilisateurs (BRS) les bio-déchets triés par ailleurs avec les soi-disants déchets résiduels (déchets mélangés en vrac dans les poubelles grises) pour en augmenter la « qualité » et produire une sortie de tri mécanique améliorée. Par ailleurs, les vrais déchets résiduels qui ont été séparés à la source par les citoyens sont aussi remélangés dans les BRS. On se demande où est le gain ? Ne sommes nous pas les spectateurs d'une politique de Gribouilles ou d'un baron de Münchausen (ou baron de Crac) qui se tire sur les cheveux pour s'extraire avec un cheval des sables-mouvants où ils sont tombés !

Ceci est illégal, mélanger les déchets triés par ailleurs et anti-économique !

Il faut donc ÉPURER ! Ça coûte cher, très cher ! Et c'est le citoyen qui paie ! Alors que trier à la source est vertueux !

Publié le 09/04/2019 ! 16:33  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
logos/logo97x97.jpgAmétyst  -  par RGimilio

Le 1er juillet 2008, l'usine Amétyst était inaugurée en grande pompe par M. Georges Frèche. Le 1er juillet 2018, nous allons célébrer son 10e anniversaire.

dixieeme_anniversaire_faut_fermer.jpg

Pourquoi s'obstiner à faire marcher cette usine dénoncée par l'ODAM dès l'enquête d'utilité publique en 2005 et pat la Cour Régionale des Comptes puis par la Cour Nationale des Comptes comme un fiasco économique et technique !

Prochainement, un article sera inséré sur ce site pour récapituler 10 années de combat et faire le point sur les promesses mirifiques des partisans de cette usine. Nous ferons le point des coquecigrues émises par les pinocchios et affirmées dans des écrits incontestables que nous détenons.

Raymond GIMILIO
Président de l'ODAM

Publié le 08/04/2019 ! 08:13  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
logos/logo_citoyen200x145.jpgISDND Castries ACIDC contre  -  par RGimilio

Le 5 mai 2018, une manifestation pacifique a eu lieu à Castries, à la carrière GSM, là où les dirigeants de Montpellier-Métropole déversent des déchets dits «ultimes et non-dangereux». Une manifestation bon enfant mais où des citoyens déterminés ont fait entendre leur voix devant les médias.

«Il faut vous de dire comment» ? Nous reprenons ici le slogan de la Métropole pour interpeller les responsables du traitement des déchets pour leur dire «Vous faites une grave erreur et vous persistez». Comme dit le dicton «Errare humanum est, perserverare diabolicum». Faut-il traduire et dire que l'erreur est humaine mais y persévérer est diabolique !

A Montpellier la surdouée, on fait beaucoup d'erreurs, nous ne cessons de le dire depuis 2004 ! Mais on persévère beaucoup !

Il faut trier à la source ! Le TMB (Traitement mécanique et biologique) n'est pas la solution ! Il faut nous expliquer pourquoi la décharge de Castries (oui, l'Installation de stockage de déchets non-dangereux) ou ISDND fermente et dégage de lourdes odeurs méphitiques d'hydrogène sulfuré (H2S) ?

Hier, 5 mai 2018, de la position située en haut de la colline sans nom qui domine au nord-est la dent creuse de la carrière GSM, les manifestants ont pu nettement profiter des émanations d'hydrogène sulfuré ! C'est la preuve d'une escroquerie manifeste qui veut nous faire croire que ce sont des déchets ultimes qui sont là ! Nous disons non : ce sont des déchets insuffisamment traités, censés avoir été stabilisés dans l'usine de TMB Amétyst et qui ne devraient plus fermenter ! Comme dirait ce vieux Galilée, «et pourtant ils fermentent !». Pourqoi ?

Publié le 08/04/2019 ! 08:03  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
logos/logo97x97.jpgRéponse à M. Alain Sautet  -  par RGimilio

Monsieur André SAUTET, Directeur territorial Languedoc-Roussillon chez GRDF (d'après LinkedLN)  porte des jugements de valeur sur le fonctionnement du monstre Amétyst dans le quotidien Midi-Libre du 3 avril 2018. Il commente la mission de GRDF et parle d'un gaz renouvelable ! Il souligne le rôle de ce monstre du TMB dans la production de gaz renouvelable en assimilant le biogaz au GNV (gaz naturel de véhicule ?).

A quel titre Monsieur Sautet se permet-il de venir au secours du «Monstre Amétyst» ?

Le 7 mars 2018, à la journée régionale du Plan Régional de Prévention des Déchets Non-Dangereux (PRPGND) j'avais affirmé que le rendement de la méthanisation de l'unité Amétyst était faible, comparé à ce que pourrrait être celui de la méthanisation de biodéchets. M. Barrairon de l'Association des Gardiens de la Gardiole me précise que le rendement énergétique d'Amétyst (usine conception et réalisation Vinci) «est de l'ordre de 145 kW/tonne de DMA, contre 300 à 330 kW/t pour les unités de Méthanisation Valorga, réparties en France, Allemagne et Espagne».

Je tiens à préciser que le tri des DMA est plus poussé pour les usines Valorga (plus be biodéchets triès à la source). L'ouvrage de M. Moletta (La Méthanisation.- Lavoisier, 2008) précise pages 152-153) que «Les performances des digesteurs anaérobies [méthanisueurs] dépendent des caractéristiques des effluents traités [déchets], mais aussi du type de digesteur utilisé.». Moins un déchet contient de matières étrangères (plastiques, verres, métaux et plus il contient de matière organique fermentescible, meilleure sera sa production de biogaz riche en méthane.

L'ODAM prépare une réponse. Vous lirez la suite sur ce site très prochainement.

Publié le 08/04/2019 ! 07:28  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
FNE-LR140x47.jpgFNE-LR : AG 14/04/2018  -  par RGimilio

La féderation France-Nature-Environnement Languedoc-Roussillon a tenu son assemblée générale à Montpellier, au Centre Lacordaire, ce samedi 14 avril 2018 de 9h00 à 16h00.

Plus de trente délégués étaient présents venus de l'ancienne région Languedoc-Roussillon. A midi, un repas amical réunissait une trentaine de personnes au Gazette-Café au tout de Simon Popy, le Président et son bureau renouvelé.

L'après-midi a été consacré à un atelier de réflexion sur les perspectives d'action de la FNNE fédérarion régionale LR.

Publié le 07/04/2019 ! 21:32  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Nous vous invitons à lire la correspondance qu'envoie M. Jacky CHANTON à Madame Jackie GALABRUN-BOULBES, Maire du village de Saint-DREZERY et 1ère Vice-Présidente de Montpellier-Métropole (3M). C'est clair, net et précis, sans détours, M. CHANTON clame son opposition (et la notre bien sûr) à ce projet d'extension.

Raymond Gimilio
Président de l'ODAM

Publié le 07/04/2019 ! 21:16  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

A la suite de la réunion du 6 mars à la Grance-Motte (Gard-Hérault) sur le Plan Régional de Prévention des Déchets Non-Dangereux (PRPGND), nous avons pu échanger quelques mots avec Madame Agnés Langevine (vide-Présidente en charge du dossier) avant qu'elle ne s'absente. Tout au long de la journée, nous avons pu échanger avec sa collaboratrice Mme Patricia Gueguen. J'ai reçu une invitation a rencontrer Mme Langevine le 29 mars 2018 en l'hôtel de région à Montpellier. L'invitation était limitée à quatre personnes. Ont été reçus et entendus :

  • Mme Danièle Cluzet, Présidente de l'Association des Riverains de la ZAC de Garosud, membre de la CSS d'Amétyst,
  • M. François Vasquez, porte-parole de l'Association des Riverains, membre de la CSS d'Amétyst,
  • M. Jacky Chanton, Secrétaire de l'ODAM, en charge du dossier Maéra,
  • M. Raymond Gimilio, Président de l'ODAM.

Après les présentations, un tour de table fait apparaître la gravité de la situation où depuis plus de 40 ans est menée une politique antiécologique et non-vertueuses dont les conséquences néfastes se font sentir avec acuité.

M. Vasquez expose les erreurs du TMB qui alimente une décharge (Castries) et un incinérateur (OCREAL, Lunel). M. Chanton attire l'attention sur le fonctionnement de Maéra qui méthanise des boues et exporte les digestats dans l'Aude.

Madame Langevine nous affirme que l'incinération et le TMB appartiennent au passé, tout comme la décharge de Castries qui ne verra pas l'ouverture d'un 3e casier. Le PRPGND verra la décroissance de l'activité de l'incinération et la fermeture d'incinérateurs.

Enfin,nous apprenons que Montpellier-Métropole a reçu un financement de l'ADEME pour étudier le remplacement de la TEOM par une redevance incitative.

En conclusion, Madame Langevine nous assure de sa volonté de répondre à toute question qui lui sera posée et qui sera relayée par nos soins. Nous sommes, d'ores et déjà, à disposition des citoyens de cette métropole pour servir de point focal et de relayer les réponses sur notre forum.

Merci à France-Nature-Environnement qui soutient notre combat.


fne-lr-logo120x120.png

Publié le 07/04/2019 ! 21:05  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Le Tri mécanique (il n'a rien de biologique) appartient au passé, selon la vice-Présidente de la Région Occitanie recevant une délégation de l'ODAM et des Riverains de Garosud le 29 mars 2018. Nous en prenons acte et demandons, à nouveau la fermeture de ce monstre par la mise en place généralisée du tri à la source et de la redevance incitative (au lieu de la taxe).

Publié le 07/04/2019 ! 21:02  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Selon la vice-Présidente de la Région en charge du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets, l'incinération des déchets appartient au passé.

Nous sommes d'accord : place au tri à la source, aux procédés en R (recyclage, réutilisation, ...) et à la redevance incitative (en remplacement de la Taxe).

Publié le 07/04/2019 ! 20:59  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Notre doctrine

Nous militons pour une écologie citoyenne et indépendante, sur bases scientifiques, dans votre intérêt (contre les gaspillages) et dans celui de nos-vos enfants (générations futures). Ceci dans le respect des lois en vigueur dans notre pays, pour un environnement sain et agréable, hors de tous pouvoirs religieux et/ou politiques. Ceci pour permettre aux générations futures de vivre en bonne santé sur une planète préservée des pollutions. Nous n'affirmons rien sans preuves ou références à des publications dont nous détenons les copies ou les originaux. Nous vous proposons de télécharger diverses chartes (voir section Téléchargements).
Si telles sont vos valeurs, vous devez, vous pouvez demander à nous rencontrer et/ou adhérer à notre association.
L'union faisant la force, l'ODAM est membre fondateur du CIDES34, un collectif formalisé d'associations qui luttent pour la défense de l'Environnement et de la Santé et pour un traitement vertueux des déchets.

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
4 Abonnés

Convention d'Aarhus

La Convention d'Aarhus (selon Wikipedia) est :

« Le droit à l’accès à l'information est le droit qu'a toute personne ou organisme de demander à une collectivité ou service public d’obtenir une copie de documents ou informations détenues par cette collectivité ou service public. Ce droit porte sur un document existant, en l’état où il existe, et dans le format où il existe dans le service. Cela se traduit souvent par la délivrance de photocopies de tout ou partie de document, par de la consultation sur place, ou, si l’information est disponible sous format numérique, par une copie de fichier (aux formats disponibles couramment dans l’administration) sur support physique ou par envoi par message électronique. »

Accès à ce site et navigation

Consultez la "FAQ". Ce site est aussi accessible sur votre Smartphone (iPhone ou autres appareils). Cliquez sur le menu horizontal ci-dessous pour le guide du site. Pour le moment, l'accès au Forum est libre, lisez la Charte du Forum : le modérateur veille à éliminer les incivilités. Le respect de tous est indispensable, la défense de notre environnement est une chose trop sérieuse pour admettre des fantaisies.

Mentions légales

Cliquez sur ce lien pour consulter les mentions légales de ce site.

Le fait pour l'ODAM de citer un organisme et d'indiquer un lien vers son site ne signifie en aucune façon que nous approuvons sa politique et ses propositions. Nous informons le plus objectivement possible, le lecteur doit pouvoir de faire son opinion : nous faisons confiance à son libre discernement

Le Président de l'ODAM

Raymond GIMILIO