En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Texte à méditer :   La terre n'aime pas le sang ni les ordures   Agrippa d'Aubigné
Texte à méditer :   Voyez-vous, dans la vie il n'y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions les suivent.     Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Il y a plus de plaisir à poursuivre la vérité qu'à la connaître.    Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Résistez, résistez, résistez : résister s'écrit au présent.   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Il y a toujours de l'espoir, surtout contre un adversaire qui croit que l'arrogance suffit à gagner les guerres   Roger Mc-Bride Allen (Stars Wars n° 21)
Texte à méditer :   L'Ecologie ce n'est pas une punition, c'est une opportunité, une solution à la crise.   Nathalie Kosciusko-Morizet (Ripostes, 1/06/2008)
Texte à méditer :   Détrôner un tyran est le début d'un processus long et difficile   Princesse Leia (StarWars)
Texte à méditer :   C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   L'Ecologie : la science de l'impossible faite par des incompétents (une boutade) !   Anonyme
Texte à méditer :   Il y une écologie des discours, une écologie de l'affichage et il y a une écologie du courage   Yannick Jadot (député européen)
Texte à méditer :   Nous n'héritons pas de la Terre de nos ancêtres mais nous l'empruntons à nos enfants   Antoine de Saint-Exupéry
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succés.   Baden-Powell
Texte à méditer :   La répétiton d'actes illégitimes ne saurait créer un usage légitime. Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes.   Reine de Hollande
Texte à méditer :   Ils ne savaient pas que c'est impossible, alors ils l'ont fait.   Mark Twain
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
 
 
 

Nouvelles

pinocchio_surpris_200x348.gifDésormais MMM exporte ses déchets - le 10/12/2019 ¤ 07:26 par RGimilio

Le journal gratuit "20 minutes" du lundi 2 décembre 2019 annonce "Désormais, on exporte nos déchets". Á l'ODAM, nous ne faisons pas partie du « on » car nous ne cessons de dénoncer depuis 14 ans l'incurie qui consiste à vouloir enfouir à tout prix vos-nos déchets sans les trier ou sans les recycler. Le « Zéro déchets zéro gaspillages » des vrais écologistes et citoyens, dont nous prétendons faire partie, n'a pas été compris par le Président de la Métropole qui prétend faire de l'Écologie parce qu'il veut peindre en vert (écoblanchiment ou greewashing). Il est même allé devant un comité de l'ONU prétendre avoir déclaré l'urgence climatique.  Or, il y a loin des paroles aux actes à Montpellier et dans sa métropole. Notre observatoire est là pour remettre les pendules à l'heure, surtout à l'approche des élections municipales de 2020. L'ODAM ne fait pas de politique partisane mais se réfère à la science qui fonde le fonctionnement des écosystèmes. Traitement des eaux usées comme tri des déchets, l'ODAM ne cesse depuis 15 ans de fournir des solutions écologiques face aux industriels qui prétendent que leurs usines règlent les problèmes par de savantes mécaniques approuvées par les autorités préfectorales qui leur délivrent des permis d'exploiter.

On nous, on vous ment. A l'ODAM, nous ne cessons de lancer des alertes, unis avec nos partenaires citoyens au sein du CIDES34.

Nous avons participé à l'enquête d'utilité publique de l'extension de la station d'épuration des eaux usées « Maera » dont l'émissaire en mer (tuyau d'évacuation) rejette en mer, à 12 km au large Palavas, des effluents insuffisamment épurés, de l'eau précieuse si elle était bien épurée. Les techniques existent, les Commissaires enquêteurs on fait mine de nous écouter puis ont ignoré nos critiques et nos propositions, donnant un avis favorable à ce qui était présenté comme une modernisation et qui était en fait une extension de 390.000 équivalents-habitants à 600.000 équivalents-habitants. Vous avez dit "urgence climatique" ?.

Les déchets qui entrent dans l'usine de tri mécanique «Amétyst » (120.000 tonnes/an) ne subissent qu'un traitement incomplet où la fraction triée par les citoyens est mélangée (Tout BRS) avec les déchets non-triés baptisés à tort « déchets résiduels ». Il sort 100.000 tonnes qui continuent à fermenter dans « la décharge à ciel ouvert de la métropole ». Il s'en dégage du méthane, puissant gaz à effet de serre qui aggrave le changement climatique. Vous avez dit "urgence climatique" ?

On nous gruge, on nous trompe, on veut nous faire croire à l'écologie !

Sans rancune, meilleure santé à Monsieur Philippe SAUREL.