Observatoire des Déchets et de l'Environnement de Montpellier

Accueil  Blog  Nouvelles  Télécharger  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum
Nos propositions

Magazine d’information de Montpellier  Métropole N° 15 AVRIL  2016

USINE DE METHANISATION  « AMETYST »

INFORMATION ou MANIPULATION DE L’INFORMATION ?

VOUS TRIEZ, nous VALORISONS

Ce qui veut dire : SI VOUS NE TRIEZ PAS, nous ne VALORISERONS PAS… Ce sera de notre faute !... Mais qui paiera pour celles et ceux qui ne veulent pas trier ? Que fait Montpellier Métropole afin d’augmenter significativement sa gestion des produits à recycler et avec quels moyens?

Voilà  une autre façon de minimiser les responsabilités des élus qui laissent en place une gestion des produits à recycler ( qui sont aussi appelés « déchets » est  inacceptable. Elle ne répond pas aux critères de coût/efficacité depuis l’arrêt de la décharge du Thôt.

Je rappelle toute fois que la décharge du Thôt a été gérée d’une façon scandaleuse durant  43 ans par Montpellier/District/Agglomération. La hauteur de cette décharge ne devait pas dépasser 2,50mètre, or elle  mesurait 32 mètres lors de l’arrêt des dépôts en 2006.

Le plus accablant est de constater que ces problèmes de gestion et/ou d’incompétences ne datent pas de quelques mois ou quelques années mais depuis 50 ans.

Comment peut-on se satisfaire du gouffre financier d’une usine de Méthanisation, imposée par l’Agglomération de Montpellier, qui est onéreuse,  surdimensionnée, polluante, construite en ville et  dont les problèmes ont été dénoncés  avant sa construction alors qu’elle n’a jamais tenue ses objectifs ?

Notre proposition ( qui émane d’une demande citoyenne commune de  11 associations) : C’est la mise en place d’une autre gestion de nos produits à recycler et  qui s’appelle « Zéro gaspillage et tendre vers Zéro déchet ultime ». Ce mode de gestion, beaucoup plus efficace, moins coûteux et soutenu par Madame Ségolène ROYAL n’a  pas été retenu par Montpellier Métropole. C’est un véritable gâchis financier car plus on tarde à mettre en place une meilleure gestion globale de nos produits à recycler et plus le coût final sera élevé.

IMPORTANT : Le décret « décret n°2016-288 du 10 mars 2016 » apporte une réponse, car elle interdit très clairement de « mélanger des biodéchets triés par leur producteur ou détenteur avec d'autres déchets n'ayant pas fait l'objet d'un même tri ». Ce décret entre en vigueur le 1er juillet 2016 et oblige Montpellier Métropole à mieux gérer ses fermentescibles.

Pourquoi messieurs Cyril MEUNIER et Philippe SAUREL n’acceptent pas un minimum de démocratie citoyenne qui consiste à accepter un débat citoyen sur la gestion des déchets ? Pourtant, il a été demandé le 18 Janvier 2016  par 11 Associations environnementales indépendantes.

Comment comprendre  le manque de logique et l’entêtement de Montpellier Métropole pour continuer à  contresens du bon sens et l’efficacité au moindre coût ?

Comment peut-on dire que tout va bien  ou que tout s’améliore au point que cette usine deviendrait  vraiment opérationnelle et efficace? 

Comment peut-on se priver de nouvelles ressources de matière alors que la décharge (CSDU de Castries) est  rapidement saturée car elle stocke des produits en provenance d’Amétyst qui ne seront ni recyclés ni revalorisés et qui puent puisqu’ils sont encore imbibés de lixiviats ?

P29  Centre DEMETER : Il serait de capacité suffisante ? = « Manipulation » car pendant des années il n’a pas été réactualisé ni modernisé en fonction des besoins. Il devrait être conçu afin de permettre un recyclage supérieur à 50% avec l’objectif d’atteindre ou se rapprocher de 90%.

P30, Valorisation à Amétyst : 100% des ordures ménagères et des biodéchets des habitants de la Métropole seraient traités à Amétyst = « Manipulation ». Cette affirmation est tellement indécente qu’elle ne mérite que mon indignation vis-à-vis de ces informations erronées.

Voir les précédents dossiers :

               

P31 Traitement des Biodéchets : Ils ne sont pas mélangés aux ORM (contenu des poubelles grises) = «Manipulation» Lorsque les biodéchets sont traités séparément ils produisent du compost de bonne qualité. Ce n’est pas le cas pour cette usine, car après un traitement mécano biologique le compost qui en ressort est de mauvaise qualité. Ou sont passé les 33 000 tonnes de compost annoncé par le cahier des charges d’Amétyst et l’annonce de Montpellier Métropole ? Par ailleurs,  zéro kilo de compost biologique n’a été produit par cette usine à ma connaissance.

P31  Les Odeurs du voisinage : Il y aurait moins ou plus de mauvaises odeurs = « Manipulation  ». Malgré des travaux et les traitements onéreux, la baisse des nuisances est facultative et périodique, mais globalement la proximité est difficilement acceptable (odeurs + mouches ). Source : Les enquêtes effectuées les  …………………. auprès de 80% des artisans et commerçants à l’entourage de l’usine.

Il faut également noter :

Les mauvais services aux usagés de la collecte des déchets par Montpellier Métropole :

Un seul passage de ramassage des poubelles grises contre deux sur Métropole de Toulouse.

Pas de ramassage des déchets verts contre un à deux passages mensuel à Toulouse qui collecte également les verres plusieurs fois par an.

Injustice fiscale… Le montant de la taxe d’enlèvement des ordures ménages est calculé à partir d’un pourcentage sur la base de notre taxe foncière au lieu et place d’une base fixe pour tous plus une part variable en fonction de la quantité/volume enlevé.

Conclusion :

ARRÊTONS LES POLEMIQUES ET CONSTRUISONS ENSEMBLE L’AVENIR.

Notre défit : Préserver nos ressources tout en polluant moins et dépenser moins.

L’économie circulaire doit devenir la base même de notre mode de vie. Nos ressources ne sont pas inépuisable, il est donc nécessaire de les protéger afin que nous puissions offrir, à partir du recyclage de nos matières les mêmes possibilités industrielles aux générations futures.

Règle N° 1 : LA SEPARATION IMPERATIVE DES PRODUITS A RECYCLER et DES FERMENTESCIBLES

Règle N° 2  : LE TRI A LA SOURCE DES PRODUITS A RECYCLER PAR CATEGORIE/MATIERE

Règle N° 3 : COMPOSTAGE et/ou METHANISATION  DES SEULS PRODUITS FERMENTESCIBLES.

Règle N° 4 : UNE FISCALITE PLUS JUSTE ET EFFICACE OU CHACUN PAIE EN FONCTION DE L’UTILISATION REELLE DU SERVICE.

Jacky CHANTON

Membre du CA de l'ODAM


Date de création : 05/04/2019 ! 08:09
Dernière modification : 05/04/2019 ! 08:09
Catégorie : Citoyenneté
Page lue 252 fois
Haut
Valid HTML 5.0 GuppY site freeguppy.org © 2004-2018 En savoir plus ... GuppY site Valid CSS 3

Document généré en 0.06 seconde