Portail Observatoire Déchets Environnement  Santé Montpellier

Accueil  Blog  Nouvelles  Télécharger  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum
Réponse à MMag 15 avril 2016

Après la publication du magazine MMag du 15 avril 2016 (disponible le 7 avril dans les communes !), de l’article du quotidien Midi-Libre du 12 avril 2016, de la réunion de la Commission de Suivi du site d’Amétyst du même jour et de l’interview du vice-Président de Montpellier-Méditerranée-Métropole sur France3 du même jour 19h12, le problème du traitement des ordures ménagères revient sur le devant de la scène. Nous passerons sur l’aspect lamentable d’une collectivité territoriale « en retard d’une guerre » qui a beaucoup dépensé pour ce traitement, gaspillé des sommes folles, et qui, mal conseillée, s’entête dans son erreur, persiste et signe ! Qu’il n’y ait plus d’ordures ménagères déversées sur la commune de Lattes, au Thôt, d’accord avec Monsieur Cyril Meunier. Mais le dispositif actuel contribue à alimenter une autre décharge, ailleurs, chez un autre maire : Castries-Carrière GSM a remplacé le Thot. Le « joyau Amétyst », usine totalement dépassée, est affligé de vices congénitaux dont nous n’avons cessé de dénoncer l’existence depuis sa mise en service. Au lieu de nous écouter, d’écouter les critiques de la mission d’enquête sénatoriale et de la Chambre régionale des Comptes (cause toujours !), la nouvelle équipe municipale et territoriale-agglo élue en 2014 a déçu nos attentes et poursuivi la politique catastrophique de ses prédécesseurs. La société dont la précédente équipe avait résilié la DSP a été reconduite pour 10 ans par la nouvelle équipe. Il a été dit mardi matin à la commission de suivi du site que sur 144.588 tonnes/an d’ordures ménagères résiduelles (OMR) entrant dans l’ « unité Amétyst » en 2014, il en sortait 115.217 t/an dont 58.071 tonnes prenaient le chemin de la décharge de Castries et le reste 57.146 t/an, en partie, le chemin de l’incinérateur. Pas dans le jardin Meunier mais ailleurs, dans le jardin des autres (Castries, Lunel-Viel, … ?), vive le tourisme des déchets ! Et demain, quand Castries fermera ? Où ira-t-on jeter ces résidus impossibles à valoriser ? Combien de combustible solide de récupération (CSR) va-t-on produire ? Une aberration de brûler ce qui pourrait être recyclé !

La solution du tri à la source généralisé en vue de la séparation effective et générale des biodéchets est la seule qui évite le contact polluant avec le reste qui peut alors être envoyé à Demeter (aux capacités à renforcer) et aux recyclages divers, au lieu de prendre le chemin des décharges et des incinérateurs. C’est l’objectif de « Zéro déchets zéro gaspillage » que défend notre collectif de 11 associations et le Collectif Inter-Associatif des Déchets de l’Hérault (CID34), dans le droit fil de ce que préconise le Ministère chargé de l’Environnement et l’association nationale « Zero waste France ». L’exemplarité des réalisations de la communauté de communes de Manspach doit être mise en avant : 50 kg/an/habitant de déchets, des gravats.

Nous répétons et martelons (comment il faut vous le dire ?) : « le bon déchet est celui qu’on ne produit pas ». Les mauvais conseillers qui entourent nos élus de Montpellier-Méditerranée-Métropole doivent s’amender ou s’en aller (aux dernières nouvelles, il y aurait eu 2 départs récemment) !

Pour le CA de l’ODAM

Le Président

Raymond GIMILIO


Date de création : 05/04/2019 ¤ 11:22
Dernière modification : 05/04/2019 ¤ 11:22
Catégorie : Citoyenneté
Page lue 291 fois
Haut
Valid HTML 5.0 GuppY site freeguppy.org © 2004-2020 En savoir plus ... GuppY site Valid CSS 3

Document généré en 0.07 seconde