Portail Observatoire Déchets Environnement  Santé Montpellier

Accueil  Blog  Nouvelles  Télécharger  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum
Cerereide : 21 juillet 1993

Le classement de vieux dossiers nous fait ressortir un article de Midi-Libre  daté du mercredi 21 juillet 1993 intitulé « Cérereide : la "Ferrari" des eaux » et nous continuons « Pour 600 Mf, les commissions "Urbanisme" et "Environnement" du District optent pour la solution du rejet des eaux usées dans le Lez. Mieux : on pourra s'y baigner ». Le dossier est qualifié « Le dossier chaud de la station d'épuration voté fin juillet au District ».

Le ton dithyrambique du journaliste Ph. P. (qui c'est ?) ne laisse aucun doute sur l'intention de vanter de manière assez imbécile ce qui se révèle être 25 ans après un autre raté fracassant de la politique dite « écologique » du joueur de pipeau qu'était feu Georges Frèche.

Certes, il y a eu amélioration incontestable de la qualité des eaux du Lez avec la suppression des rejets dans ce fleuve. Mais à quel prix ? Il y a dans notre pays mieux, plus efficace et moins cher ! Déjà, il y a 25 ans, était clairement posé le problème de la séparation des eaux pluviales et des eaux usées dans les réseaux de Montpellier. Lattes, il y a 22 ans s'opposait déjà au projet de la "Ferrari" des aux usées !

Le rejet dans le Lez par une station d'épuration performante d'une capacité de 370.000 équivalents-habitants se posait, ce n'est pas ce qui a été réalisé. La STEP Maéra, la "Rolls" des stations a été dotée d'une conduite en mer prévue sur 11 km pour rejeter à 30 m de profondeur des eaux que nous jugeons toujours insuffisamment épurées. L'article de 1993 précise qu'une zone de 150 m minimum autour de l'orifice terminal de l'émissaire devait être interdite au chalutage ! Preuve que l'inocuité des eaux rejetées n'était pas garantie.

Nous découvrons que selon le journaliste : 

« Persuadés que la solution d'une station d'épuration très performante, c'est-à-dire capable de rejeter dans le Lez des eaux d'une qualité semblable aux eaux de baignade, constitue l'unique objet viable, les deux commissions districales vont donc soumettre prochainement leur avis aux élus « Avec les nouvelles techniques, cette structure sera la « Ferrari » des stations d'épuration, commente avec conviction Christiane GERMAIN, la spécialiste du dossier. Comme projet global, il n'y aura pas mieux en Europe ». »

Nous n'avons pas eu la Ferrari !  Quelque chose que nous ignorons a fait capoter la Ferrari !  L'étude confiée à l'IFREMER préconisait l'émissaire en mer. 25 ans après, l'IFREMER voit son nom attaché à une solution polluante, sa réputations scientifique pourrait encore être entachée d'un curieux manque de rigueur scientifique. La station de Caen-la-Mer dont nous avons souvent parlé est LA STATION performante, modèle de station rejetant de l'au qualité baignade dans la rivière l'Orne. 

25 ans après, la station Maéra (ex Cérereide), la Rolls continue son chemin cahotique et continue à empuantir un quartier de la commune de Lattes.

Sic transit gloria mundi : feu Georges Frèche, le génie de Montpellier-la-surdouée a légué à la postérité et à ses successeurs un sacré problème.


Date de création : 06/04/2019 ¤ 15:12
Dernière modification : 06/04/2019 ¤ 15:12
Catégorie : Assainissement|STEP
Page lue 516 fois
Haut
Valid HTML 5.0 GuppY site freeguppy.org © 2004-2020 En savoir plus ... GuppY site Valid CSS 3

Document généré en 0.05 seconde