Portail Observatoire Déchets Environnement  Santé Montpellier

Accueil  Blog  Nouvelles  Télécharger  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum
Amétyst : Amétyst.2, mélange des déchets triés en infraction

Pourquoi y-a-t-il mélange de déchets dans l'usine de traitement des ordures ménagères, l'ICPE « AMÉTYST » ? Ce mélange intervient en infraction avec la loi !  Officiellement, sur son site, Montpellier-Métropole proclame son attachement au développement durable et au traitement vertueux des déchets.

1 - La doctrine officielle de MMM (16/06/2018)

Nous citons un extrait du site (voir ci-dessus) :

 « La gestion et la réduction des déchets constituent des enjeux majeurs relativement à notre société de consommation, qui nécessitent à la fois d'agir sur de la prévention en amont, afin de diminuer la production de déchets, mais qui peut relever d'une opportunité de valorisation notamment énergétique du matériau "déchet". 
Ces évolutions passent par un changement des comportements de consommation mais également par l'utilisation de techniques appropriées et respectueuses de l'environnement, s'agissant de leur gestion et de leur traitement. ».

Le masque est jeté : il est question de la valorisation énergétique. Bien sûr, il y a une pétition de pricnipe sur la prévention en amont, sur la diminution de la production des déchets mais ceci est un leurre, une pantomine destinée à amuser la galerie et faire croire aux vertus du traitement de déchets à la mode MMM. Il y aura dix ans qu'on nous a promis un traitement écologique, un tri à la source et la méthanisation écologique avec absence de nuisances. Lisez ce que nous avons écrit sur l'enquête d'utilité publique menée en 2006. 

1.1 - Le mensonge originel

Nous avons, dés l'enquête d'utilité publique, demandé la mise en place du « tri séléctif » (au sens de tri à la source). La réponse des commissaires enquêteurs et de l'Agglo a été de mettre en avant la difficulté de cette pratique vertueuse car, on nous a soigneusement caché que l'objectif de l'usine était de produire du stabilisat et de l'enfouir ensuite en décharge. On nous a abusés. Seul a été mis en place la collecte sélective à la source des biodéchets issus du tri citoyen à la source des ménages demeurant dans la périphérie de l'Agglomération de Montpellier. La collecte a été organisée avec des récipients dont la seule qualité était d'avoir des couvercles oranges alors que des conteneurs ad-hoc, les compostainers, étaient adaptés. Nous en avons fait la remarque à des cadres de la Prévention des déchets (M. Abram). Réponse : ça ne marche pas. L'utilisation des bioseaux à couvercle orange en pleine chaleur de fin-juin/début juillet de 2008 dans les communes périphériques s'est accompagnée d'une pestilence mémorable (notre témoignage à Saint-Georges-d'Orques) et d'une prolifération de mouches qui ont été véhiculées jusqu'à l'usine AMÉTYST et ont envhai le quartier de la ZAC de Garosud. Les compostainers auraient empêché pestilence et développement-prolifération des mouches ! Ça ne marche pas, beau mensonge. Mauvais conseillers !

1.2 - Objectif valorisation énergétique

La collecte des déchets résiduels (appellation impropre des déchets bruts pour nous faire croire la fiction d'un tri à la source en milieu urbain, voir notre définition des déchets), cette collecte a amené à l'usine du tout-venant non-trié soumis à un tri mécanique dans la ligne des déchets résiduels (poubelle grise). Ce tri conçu et réalisé par l'attributaire du marché (groupement Vinci) était conçu au rabais et servait à alimenter, en sortie, l'ISDND de la Carrière GSM de Castries (11er casier). La qualité du digestat était mauvaise, le rendement en biogaz faible et l'usine au bout de 2ans n'était pas réceptionnée. Il fallait à tout prix produire de l'énergie. Et ce, malgré la robustesse des digesteurs Kompogas horizontaux à brassage par palettes mécaniques, les seuls capables d'accepter débris de plastiques, de verre et des gravats contenus dans la pulpe issue du tri mécanique ! (sic, figure dans l'avis des enquêteurs de la DUP, 2006).

Au lieu de développer et d'étendre le tri à la source des bio-déchets à toute la future métropole, en diminuant peur à peu le volume des déchets bruts et du tout-venant, on a préféré y incorporer des bio-déchets triés à la source et les déchets verts de la plateforme de compostage de Grammont. Ainsi, le tout-venant non-trié, issu des grands ensembles de Montpellier, est mélangé en infraction à la loi.

Nous savons et avons fait savoir publiquement à M. Deligny (lors de la journée organisée par la Région à la Grande-Motte) que le rendement de la méthanisation de bio-déchets issu du tri à la source était supérieur à celui de la méthanisation des pulpes issues du tri mécanique. Il s'est contenté de hausser les épaules.

Précisons les définitions

Nous appellerons bio-déchets exclusivement les matières issues d'un tri citoyen à la source. Nous étendons cette définition aux déchets verts.

Nous y opposons le terme de pulpes les matières issues du tri mécanique (appelé couramment et à tort tri mécanobiologique TMB). Ces pulpes contiennent les matières biologiques fermentescibles qui ont été extraites du tout-venant dit résiduel et recueillent tout ce qui est passé à travers les cribles mécaniques, à savoir fragments de plastiques, de verre, de gravats souillés par leur contact avec la matière organique. Ces pulpes ont été en contact avec les jus divers issus de co-fermentations, notamment avec les piles électrique contenues das le tout-venant. Ces pulpes sont désignées par Fraction Fermentescible des Ordures Ménagères  (FFOM).

1.3 - Infraction à la loi de transition énergétique

Au lieu d'augmenter la production de bio-gaz à partir de la ligne de traitement des bio-déchets, l'exploitant a imaginé de diluer les mauvaises pulpes issues du traitement mécanique en y incorporant les bio-déchets issus du tri à la source. Cette pratique augmente le rendement de la méthanisation mais produit un compost souillé qu'il faut ensuite retravailler pour le rendre conforme à la norme NFU 44 051.

Rappelons que la Communauté Européenne déconseille l'emploi des composts issus du TMB ainsi que certaines collectivités territoriales vertueuses (Echillais, SICTOM-Nord-AllierZeroWaste, ...). 

Nous avons saisi les services de la Préfecture de Montpellier.


Date de création : 06/04/2019 ¤ 15:55
Dernière modification : 06/04/2019 ¤ 15:55
Catégorie : Processus industriel
Page lue 383 fois
Haut
Valid HTML 5.0 GuppY site freeguppy.org © 2004-2020 En savoir plus ... GuppY site Valid CSS 3

Document généré en 0.07 seconde