Observatoire des Déchets et de l'Environnement de Montpellier

Accueil  Blog  Nouvelles  Télécharger  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum
Montpellier : la surdouée

A Montpellier et dans ses environs, la nature est allègrement ravagée. Les exemples ne manquent pas, au coin de chaque rue, dans chaque quartier. A peine une villa est-elle en vente (à la suite d'un décès, par exemple), la commune préempte pour démolir et évacuer des gravats. Quand une surface est suffisante pour construire, on bâtit un immeuble.

Les gravats ont déjà coûté en CO2 du passé, le nouveau bâtiment va en coûter en tonnes de ciment pour produire le béton. 1 tonne de ciment = 1 tonne de CO2 lâché dans l'atmosphère.

Du nord au sud, de l’est à l’ouest, la commune et les communes associées dans l’établissement public de coopération intercommunale (EEPIC) dénommé « Montpellier-Méditerranée-Métropole », les vignes font place à des lotissements qui créent des verrues hideuses en bordure des villes et villages. S’il n’y a pas de terrains constructibles parce que frappés par des plans de prévention aux risques, les maires vont tout faire pour contester les avis scientifiques et techniques autorisés, mettant en avant tous les arguments possibles pour contester les avis précédents et faire voter des révisions de PER (plans de prévention et d’exposition aux risques d’inondations PPERI).

Que les élus locaux se persuadent qu'en cas de catastrophe naturelle « dite imprévisible » ou prétendue telle. Les risques d'inondation existent bien, nous aurons eu le mérite d'être les lanceurs d'alerte qui on invoqué et continuent d'invoquer le principe de précaution inscrit dans notre constitution.

Raymond GIMILIO
Président de l'ODAM.


Date de création : 07/04/2019 ! 08:03
Dernière modification : 07/04/2019 ! 08:03
Catégorie : Aménagement urbain
Page lue 334 fois
Haut
Valid HTML 5.0 GuppY site freeguppy.org © 2004-2018 En savoir plus ... GuppY site Valid CSS 3

Document généré en 0.39 seconde