Observatoire des Déchets et de l'Environnement de Montpellier

Accueil  Blog  Nouvelles  Télécharger  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum
L'Écologie à Montpellier il y a 51 ans

En septembre 1967, il y avait un enseignement d'écologie déguisé en Diplôme d'études approfondies de Biologie végétale, à l'Université Montpellier II. Cette université devait  devenir Université des Sciences et Techniques du Languedoc (USTL). Officiellement, l'Écologie n'existait pas. On parlait alors de phytosociologie, de biogéographie des plantes. Montpellier avait une longue tradition de botanistes avec sa Faculté de médecine et de pharmacie qui remontait au Moyen-Age avec son jardin botanique (actuellement encore sur pied).

J'arrive là en septembre 1967, boursier de l'enseignement supérieur, nanti d'un diplôme d'études supérieures de botanique pour suivre les cours du DEA. Je dois cette bourse à mon maître, Charles SAUVAGE que j'ai connu au Maroc en 1965 alors que je préparais mon certificat de licence de Botanique à la Faculté des Sciences de Rabat. Il deviendra mon Maître. Il avait quitté Rabat pour Montpellier en 1964 pour être Maître de conférences auprès de la chaire de Botanique tenue par le Professeur Louis EMBERGER. Je m'inscrirais à l'Université comme étudiant.

J'ai retrouvé dans une valise abandonnée une partie de mes cours et je ne résiste pas au plaisir de publier la page de mon classeur ci-dessous.


Cours de DEA de Biologie végétale

option Ecologie

J'ai été placé en stage pratique auprès de M. Daget, IR CNRS au Centre d'Etudes Phytosociologiques et Ecologiques du CNRS (CEPE-CNRS). J'y préparerais un mémoire de DEA qui sera soutenue en juin 1968. Le sujet était « Application d'une méthode statistique de caractérisation du climat du versant est du Massif Central ». C'était l'ébauche d'une thése que j'aborderais en septembre 1968 sur les relations végétation-climat de la Cévenne Ardéchoise.


J'ai perdu tous mes cours généreusement prêtés à un condisciple colombien qui ne me les a pas rendus avant son départ vers son pays. J'ai conservé dans son classeur le cours de Louis Emberger (daté du 27/11/1967). Il mentionnait que le professeur nous recevrait dans son laboratoire tous les mardis vers 17h. Nous étions cinq étudiants. 

Bonne nouvelle, le cours de statistiques 'M. Escouffier) était dans un classeur séparé, je l'ai retrouvé.


Le CEPE-CNRS a évolué. Actuellement, c'est le Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Expérimentale, centre inter-organismes (CNRS, INRA, Universités, ...). Je me rappelle une anecdote en 1980 à la Mission des Etudes et de la Recherche du ministère de l'environnement d'alors où des gens malintentionnés (qui veut tuer son chien ...) affirmaient que la recherche en écologie était inexistante en France. J'ai bondi sous ce que je considérais comme une insulte à mes maîtres !

A l'époque, j'étais chargé de recenser les formations de recherche en environnement-écologie en France ! J'ai eu de quoi répondre ! A côté des pôles historiques et traditionnels de Toulouse (Prof. Gaussen) et de Montpellier (Prof. Emberger) se sont mis en place les centres de Paris (Muséum, ...), de Strasbourg, de Rennes, ... La recherche en écologie terrestre et marine était en route.  La liste est longue !

Raymond GIMILIO
Docteur en sciences biologiques option écologie (Montpellier 1971)
Ingénieur de recherches (ER) du CNRS
Ancien chargé de mission au Ministère de l'environnement (1980-1996)
Chevalier du mérite agricolemedaile_chevalier_MA40x60.jpg


Date de création : 30/04/2019 ! 21:08
Dernière modification : 30/04/2019 ! 21:08
Catégorie : Ecologie-Environnement
Page lue 621 fois
Haut
Valid HTML 5.0 GuppY site freeguppy.org © 2004-2018 En savoir plus ... GuppY site Valid CSS 3

Document généré en 0.09 seconde