Portail Observatoire Déchets Environnement  Santé Montpellier

Accueil  Blog  Nouvelles  Télécharger  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum
Le déconfinement : mode d'emploi

Gestion des crises : projet déconfinement

Le vieux Chinois Mao Zedong disait « qu'importe q'un chat soit noir ou blanc pourvu qu'il attrape des souris » ! Dans la crise qui nous frappe, cet adage prend toute sa force ! Il convient, en cas de crise grave, de développer une stratégie adaptée avec les bons acteurs et les vrais spécialistes ! wink

Le confinement est une prophylaxie, un traitement qui marche contre le COVID19. Déconfiner ne peut se faire à la légère. Il faut une méthodologie pour éviter que la pandémie ne se propage. L'espoir doit être au rendez-vous des médecins, des chercheurs et des patients.

1 - Sortir du déconfinement

Depuis le 11 Mars 2020, les Français ont commencé à prendre conscience de l'acuité de la situation, sa gravité. Un spécialiste, une personne compétente a commencé à être invité et entendu sur les chaîne de télévision, c'es Alain Bauer, un criminologue et spécialiste de la gestion des crises, lequel n'a pas mâché ses mots. Son interview dans le site de l'Opinion. est celle d'un analyste, d'un criminologue pointu ! La sortie du déconfinement est une sortie de crise.cool wink

1.1 - Le « déconfineur » en chef

Le gouvernement a fait un choix. La délicate mission du déconfinement a été confiée à un délégué inter-ministériel nommé par notre Premier Ministre. Il s'agit d'un maire du sud de la France, M. Jean Castex (LR) de Prades (PO), au pied du Canigou. C'est une mission périlleuse qui lui a été confiée. C'est un énarque (ENA : promotion Victor Hugo), président de la Communauté de Communes « Conflent Canigó ». Est-il vraiment la bonne personne ? « The right man in the right place » comme diraient nos amis anglais. Ce serait l'homme de confiance de Monsieur le Premier Ministre ? On retrouve là la famille ENA dont depuis une vingtaine d'années l'Association des Contribuables de l'Hérault dénonçait les collusions dangereuses et les insuffisances. On voit l'ouvrier au pied de l'échelle, la truelle à la main. Depuis l'intervention télévisée du chef de l'état le 13 avril 2020, bien des choses devaient changer. Espérons, dans l'intérêt général, dans l'intérêt du pays, que ce sera le bon cheval, lui et son équipe ?. wink Sinon ? cry

1.2 - La gestion des crises

Notre pays est durement impacté sur le plan économique.  Certains services fonctionnent, les plus essentiels, mais les autres ? On entend beaucoup discuter, parler. Á Byzance, en 1453, un colloque se tenait qui discutait du sexe des anges alors qu'un grand danger menaçait. rolleyes

1.2.1 - Le syndrome de Byzance

Le syndrome de Byzance fait allusion à la conquête de Constantinople le 24 mai 1453.  C'est un criminologue, expert en criminologie et en stratégie, Xavier Raufer, qui s'exprime ainsi. Avec lui, nous estimons qu'il faut réfléchir, analyser et agir ensuite à bon escient. confused

1.2.2 Agir mais calmement dans l'écosystème

Agit est nécessaire mais sans affolement, avec méthode. L'approche systémique s'impose. Nous sommes devant un système complexe, une société humaine, la nôtre. Ce système s'est déréglé à cause d'un minuscule grain de sable, un virus. Nous avons été pris de court par une épidémie. Notre système s'est déréglé et nous devons le remettre en route. Nous devons nous fixer nos objectifs. Nous sommes en présence d'un système complexe, un écosystème. Il y a une communauté d'êtres vivants, une société humaine, en interrelation avec son environnement. Il convient, au minimum de savoir comment gérer un système, le démonter et le modéliser, avec en plus la connaissance de l'Écologie. On peut s'improviser écologiste, pas écologue. Ce dernier sait que le fonctionnement d'un écosystème dépend de facteurs multiples : il est multifactoriel. Nous conseillons l'Encyclopédie de l'Environnementcool wink eek

Agir sur l'écosystème France n'est pas anodin. Il convient de bien cibler les objectifs et d'agir sur le système opératif de l'écosystème en ayant bien en mains un système d'information et en disposant d'un système de pilotage efficace. Cela ne s'improvise pas.

3_systemes_entrepris-317x200.jpg

Les 3 systèmes et l'environnement en vue de sa compréhension et de sa gestion.
D'après Merise appliquée (P. Thu Quang et C. Charter -Kastler.- Merise appliquée, Eyrolles (1989), p. 5 Schéma 1.2)

Ce schéma se passe de commentaires. La méthode Merise est une méthode française d'analyse systémique appliquée à la modélisation d'entreprises en vue de leur informatisation. Elle fait intervenir un cycle d'abstractions à 3 niveaux : conceptuel, logique et physique. C'est une approche lourde que nous avons allégée. En premier lieu intervient la définition des objectifs dans la gestion du projet déconfinement. smile

1.2.3 Les objectifs du déconfinement

L'objectif fondamental est le rétablissement de la santé publique. Il conditionne tous les autres : 

Sur ce trépied est assise notre société.

1.3 Les recommandations à retenir 

Nous sommes en présence d'une épidémie de prescripteurs tous aussi géniaux les uns que les autres sur nos plateaux de télévision et aux micros des radios. On discute du « sexe des anges » alors que la maladie est là et tue des patients à risques. Heureusement, il y en a qui guérissent et il y a des médecins qui utilisent des traitements dont l'objectif est de guérir.

Nous avons aussi le pays précurseur, la Chine, qui a subi le choc et qui semble avoir maîtrisé l'épidémie. Ce qui se passe en Chine doit servir au déconfinement en France et en Europe et ailleurs ? biggrin cry

2 - Les concepts et leur mise en oeuvre

Le premier concept à prendre en compte est, c'est évident, le retour à la santé publique. C'est l'atteinte globalisée à la santé des individus qui a provoqué la crise générale. La durée de l'évolution des symptômes de deux semaines ne permet pas d'identifier de manière visible un porteur de virus. Or, un porteur commence à devenir un point ce contamination quand les éternuements, les expectorations et les crachats en font un point de contamination actif. Il impacte autour de lui. La première action est la généralisation du dépistage, par des tests appropriés (prélèvements, scanners, prises de sang, ...).

2.1 Objectifs Santé publique, recommandations ...

L'Organisation Mondiale de la Santé a publié une liste de six recommandations  censées aider à mettre en œuvre le déconfinement.

Ce sont les points suivants.

2.1.1 Contrôle de la transmission du virus

C'est que nous avons signalé plus haut. Le dépistage afin d'isoler les contaminateurs potentiels. L'exemple de la contamination de l'équipage du porte-avion Charles-de-Gaulle est éloquent : 50 malades atteints, au moins 768 porteurs asymptomatiques comme conséquence du non-respect des barrières et de l'infraction par quelques membres de l'équipage des instructions (tous les tests n'ont pas encore livré leur résultat). Mais aussi l'absence de moyens de dépistage systématique, individu par individu. Le cas de ce bâtiment majeur de notre Marine Nationale a été précédé par celui de bateaux de croisière géants contaminés en extrême-Orient. Aucune leçon n'en a été tirée ?

2.1.2 Capacité du système de santé

La capacité su système de santé à tester, isoler, et traiter chaque cas est absolument indispensable, après avoir stoppé la contamination. L'OMS recommande de tracer pour chaque patient les contacts : c'est du domaine de l'enquête épidémiologique car il est le moyen de remonter à la source qui parfois s'ignore (asymptomatique contaminant ou malade léger). Selon les individus, les réactions au virus sont très diverses : décès ou guérison.

Le système de santé doit pouvoir faire face. Il doit assurer la protection de ses personnels où il y a eu des victimes.

2.1.3 Les risques doivent être réduits au minimum

La réduction des risques dans des environnements particuliers est aussi fondamentale. Nous avons pu constater à quel point la pénurie de matériel de protection et de personnels (ils en ont été victimes) a abouti aux catastrophes dans nos EPHAD (ce ne sera qu'une de trop, il y a eu des précédents).

2.1.4 Les mesures préventives

Les mesures préventives doivent être mises en place sur les lieux de travail, les écoles et des lieux publics. Il est essentiel que ne soient pas omises des cibles comme les personnels chargés de la mis en œuvre de la Sécurité publique. Il va de soi que le dépistage systématique, quel qu'en soit le prix est LA solution. N'oublions pas l'adage « Mieux vaut prévenir que guérir ».

2.1.5 Les risques d'importations

La gestion des risques d'importation nous amène à poser la nature de ces importations. Celle du virus a été traité au premier paragraphe (§ 2.1.1 ci-dessus). Cette gestion suppose le contrôle de la circulation aux frontières de chaque état.

2.1.6 Nouvelles normes

Les nouvelles normes sont la conséquence de la mise en œuvre des cinq recommandations précédentes. Elles impliquent un effort d'éducation à tous les âges des personnes qui vont être libérées du confinement.  Il est inconcevable que le mode de vie d'avant l'épidémie ne revienne et que nous puissions risquer une reprise de la maladie et /ou l'émergence d'une nouvelle épidémie vs pandémie.

Codicille

Les recommandations de l'OMS comporte la recommandation fondamentale de mettre en œuvre le déconfinement PROGRESSIVEMENT ! Il est aussi signalé « le risque assez important de « résurgence mondiale » en cas de mauvaise gestion du déconfinement. ». Nous avons vu la presque faillite des technocrates et la technique. cry mad frown

2.3 Recommandations de l'Académie de Médecine

Nous avons prêté une très grande attention aux recommandations de l'Académie de Médecine . Le déconfinement ne doit pas être fait selon les classes d'âge.  La prise en compte de l''âge d'une personne est discriminatoire, anti-constitutionnelle, ignoble.  Une barrière d'âge est injuste, sauf évaluation médicale.  frown biggrin cry

Le déconfinement doit être fait région par région. Pourquoi ? La situation sanitaire n'est pas la même partout. Il y a des régions, des départements, des villes dont les situations sanitaires sont hétérogènes.

Les chiffres d'admissions en hospitalisation, en réanimation, commencent  à baisser. Il est temps de savoir ce qui nous attend le 11 mai 2020 prochain.

3 - Mise en œuvre pratique ?

Depuis le 13 avril, date de l'intervention télévisée du Chef de l'État, 3 jours se sont écoulés et l'opacité la plus grande règne sur ce qui va se passer le 11 mai prochain. Il faut écouter l'OMS dont, enfin, ont été issues des recommandations dont nous avons commenté la teneur de manière favorable. Nous mettrons en avant d'abord les recommandations de l'Académie de Médecine.

3.1 - Définir région par région les priorités

La situation de chaque région et dans les régions, les départements (CHU par CHU) doit faire l'objet d'une liste priorisée en fonction de la situation sanitaire de chaque unité et sous-unité. Les Agences Régionales de Santé doivent travailler en liaison avec les CHU et les Préfets (de région et de département). Les conseillers de défense seront mis à disposition des Préfets. Ces unités de déconfinement se verront appliquer les recommandations de l'OMS. Un coordonnateur devra défini par unité (Préfet, ARS, ...), assisté d'un scientifique ou médecin. Le rôle des maires est primordial : un maire est proche de sa population (en principe).

3.2 - Application des 6 recommandations de l'OMS

Dans chaque unité de déconfinement (région et/ou département), la situation sera évaluée en fonction des recommandations de l'OMS. Le principe de précaution s'applique car il est impossible de savoir quand un vaccin sera disponible et avec quelle efficacité contre une ré-infestation.

3.3 - Objectif : remise en route de l'économie

Pour chaque unité de déconfinement, chaque secteur de l'économie doit être consulté, associé avec ses représentants.  L'alimentation des populations actives comme retraitées est un secteur économique important. L'analyse systémique doit évaluer l'impact de chaque mesure.

On a vu dans le cas des transports en commun, vitaux pour notre économie, impactés par une fermeture brutale et mal analysée des stations d'autoroutes et de leurs services ! Ce genre de c... ! de technocrate doit être soigneusement analysé et servir d'exemple.

La remise en route des crèches, écoles, collèges et lycées qui accueillent les enfants des personnes actives doit être envisagé avec toutes les conséquences. Le bon sens doit prévaloir sur la logique imbécile technocratique.

Conclusion

Il est difficile de conclure devant une catastrophe d'ampleur mondiale. Le système technocratique doit se remettre en cause. Nos conclusions évolueront au fur et à mesure. L'impréparation tant nationale qu'européenne doit être analysée afin d'éviter le retour d'une politique d'épiciers !

Gouverne c'est prévoir. Chaque établissement de santé DOIT éviter la gestion en flux tendu et conserver des stocks suffisants de produits à déclare stratégiques. Le dépendance de productions délocalisées stratégiques doit cesser. La Chine n'est pas un marché économique mais une pompe à technologies occidentales qui vend au plus offrant ! Je jour d'après ne doit plus ressembler au jour d'avant. « Nous devons nous réinventer » a dit M. Macron ! Une union nationale, chiche ! Mais pas la vielle soupe dans une nouvelle casserole.

Si les Chinois veulent continuer a manger leurs délices gastronomiques, nous avons le devoir de nous protéger contre les dangers extérieurs et savoir que l'Écologie n'est pas une lubie d'aimables fantaisistes. cool wink rolleyes L'Écologie est une science à part entière.

Raymond GIMILIO
Docteur en sciences biologiques option écologie
Ancien chargé d'études HN au Ministère de l'Environnement
Ancien cadre technique de la recherhe (ER, IR-CNRS)
Ancien auditeur de l'IHEDN 80e SR Paris 1985

P.S. : merci à l'ODAM de me permettre d'utiliser ce site pour m'exprimer.


Date de création : 16/04/2020 ¤ 15:00
Dernière modification : 16/04/2020 ¤ 15:00
Catégorie : Ecologie-Environnement
Page lue 270 fois
Haut
Valid HTML 5.0 GuppY site freeguppy.org © 2004-2020 En savoir plus ... GuppY site Valid CSS 3

Document généré en 0.06 seconde