Portail Observatoire Déchets Environnement  Santé Montpellier

Accueil  Blog  Nouvelles  Télécharger  Liens  FAQ  Livre d'or  Forum

Début Précédent Le talon d'Achille de la méthanisation Suivant Fin

Rubrique : Traitement des déchets - par RGimilio

Parler du talon d'Achille c'est employer une métaphore pour évoquer une faiblesse fatale en dépit d'une grande force générale, pouvant mener à la perte d'un individu, d'un phénomène ou d'une réalisation. La méthanisation est le phénomène que nous visons ici. Il s'agit d'un processus naturel, au départ mais qui a été érigé en processus industriel dans les cas suivants :

Les deux premiers procédés ont l'inconvénient de produire le bio-gaz, mélange de méthane (CH4) et de dioxyde de carbone (CO2), mélange qui contient deux impuretés majeures : le sulfure d'hydrogène et des siloxanes (composés organiques volatils de Silice). Ces deux gazs présentent des inconvénients majeurs et doivent être épurés du bio-gaz. Des composés odorants comme les mercaptans sont sans impact sur ce qui suit.

Deux thèses ont été consacrées à Lyon au problèmes posés par les impuretés contenues dans le bio-gaz : Aurélie OHANESSIAN (INSA, 2008) et Claire CHOTTIER (INSA, 2001). Ces deux ouvrages mettent en évidence l'impact négatif des COVSi et du H2S sur le valorisation du bio-gaz et la nécessité de l'épuration avant utilisation. En particulier, le caractère combustible du bio-gaz en fait un carburant pour turbines ou moteurs à explosion. Il nous a été présenté en 2006, sous la plume de trois commissaires-enquêteurs, les mérites d'une usine de méthanisation suisse (Otelfingen, pès de Zürich) produisant du carburant pour automobiles et mettant en avant les futurs autobus montpelliérains qui rouleraient au bio-gaz (demain, on rase gratis ?). Or, les autobus de la TAM de Montpellier utilisent du gaz naturel. Pourquoi ? Quel est le hic ? 

Sulfure d'hydrogène ou H2S

Le sulfure d'hydrogène, outre son odeur désagréable d'oeuf pourri et sa toxicité, est hautement corrosif et attaque de nombreux métaux Il est épuré par désulfuration, processus qui produit du soufre.

Siloxanes ou composés organiques de Silice (COVSi)

Les COVSi sont des composés organo-siliciés fâcheux : leur combustion produit de fines particules de silice (SiO2) très abrasives qui provoquent une usure prématurée des pales des turbines ou des pistons-segments-cylindres-paliers des moteur thermiques servant à générer de l'électricité. La silice des déchets mélangés provient des déchets de toutes sorte contenant des silicones : lingettes, résidus de peintures, etc. Les silicones sont le pur produit de l'industrie chimique, ils font partie de notre quotidien et se retrouvent dans les eaux usées et les déchets ménager non-triès à la source.

Une alternative citoyenne : le tri à la source

L'usine suisse d'Otelfingen ou les autres installations actuelles du même type traitent des bio-déchets issus du tri citoyen à la source. La quantité de COVSi est relativement faible car il n'y a pas de silicones à l'état naturel dans ces bio-déchets. A Montpellier, il y avait, au départ, des méthaniseurs dédiés aux bio-déchets, triés à la source. Ces lignes ont été arrêtées ! Pourquoi ?

La réponse est dans le « tout BRS » d'Amétyst II (Amétyst.02). C'est une technique qui consiste à mélanger, à l'entrée de la chaîne de traitement, dans les bio-réacteurs-stabilisateurs (BRS) les bio-déchets triés par ailleurs avec les soi-disants déchets résiduels (déchets mélangés en vrac dans les poubelles grises) pour en augmenter la « qualité » et produire une sortie de tri mécanique améliorée. Par ailleurs, les vrais déchets résiduels qui ont été séparés à la source par les citoyens sont aussi remélangés dans les BRS. On se demande où est le gain ? Ne sommes nous pas les spectateurs d'une politique de Gribouilles ou d'un baron de Münchausen (ou baron de Crac) qui se tire sur les cheveux pour s'extraire avec un cheval des sables-mouvants où ils sont tombés !

Ceci est illégal, mélanger les déchets triés par ailleurs et anti-économique !

Il faut donc ÉPURER ! Ça coûte cher, très cher ! Et c'est le citoyen qui paie ! Alors que trier à la source est vertueux !


Date de création : 09/04/2019 ¤ 16:33
Page lue 2483 fois
Haut
Valid HTML 5.0 GuppY site freeguppy.org © 2004-2020 En savoir plus ... GuppY site Valid CSS 3

Document généré en 0.02 seconde