En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Texte à méditer :   La terre n'aime pas le sang ni les ordures   Agrippa d'Aubigné
Texte à méditer :   Voyez-vous, dans la vie il n'y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions les suivent.     Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Il y a plus de plaisir à poursuivre la vérité qu'à la connaître.    Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Résistez, résistez, résistez : résister s'écrit au présent.   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Il y a toujours de l'espoir, surtout contre un adversaire qui croit que l'arrogance suffit à gagner les guerres   Roger Mc-Bride Allen (Stars Wars n° 21)
Texte à méditer :   L'Ecologie ce n'est pas une punition, c'est une opportunité, une solution à la crise.   Nathalie Kosciusko-Morizet (Ripostes, 1/06/2008)
Texte à méditer :   Détrôner un tyran est le début d'un processus long et difficile   Princesse Leia (StarWars)
Texte à méditer :   C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   L'Ecologie : la science de l'impossible faite par des incompétents (une boutade) !   Anonyme
Texte à méditer :   Il y une écologie des discours, une écologie de l'affichage et il y a une écologie du courage   Yannick Jadot (député européen)
Texte à méditer :   Nous n'héritons pas de la Terre de nos ancêtres mais nous l'empruntons à nos enfants   Antoine de Saint-Exupéry
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succés.   Baden-Powell
Texte à méditer :   La répétiton d'actes illégitimes ne saurait créer un usage légitime. Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes.   Reine de Hollande
Texte à méditer :   Ils ne savaient pas que c'est impossible, alors ils l'ont fait.   Mark Twain
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles des Amis -
 
 
 
 

Nouvelles des Amis -

Portail Observatoire Déchets Environnement Santé Montpellier


ODAM : le portail de l'Association Observatoire indépendant des Déchets, de l'Environnement et de la Santé de la Métropole de Montpellier, tri à la source, zéro déchets, recyclage, zéro déchets, zéro gaspillage, santé


Visite autour du Thöt - par JChanton le 06/06/2020 ¤ 09:08 

Bonjour,

De 1965 à 2006, des millions de tonnes de déchets ont été mis en décharge en plein marais sur un site classé Natura 2000 ( appelé, le Thôt ), sans aucune précaution particulière.

Lorsque cette décharge était en activité, elle n’a jamais répondu aux réglementations en vigueur et même la loi n’a pas été respectée non plus dès 2001.

Des déchets, parmi les plus dangereux y ont été enfouis, lesquels, à ma connaissance, sans aucune évaluation des impacts sur l’environnement.

Comment ne pas s’interroger sur les mesures qui ont été prises depuis son arrêt en 2006 qui permettent bien d’éviter la diffusion de produits nocifs du sous-sol vers la nappe, les cours d’eau de proximité (le Rieucoulon, le ruisseau de Gramenet, la Mosson, le Lez) et l’Etang de l’Arnel ?

Aujourd’hui nous constatons que sa réhabilitation est incertaine et ne répond pas du tout à ce qui avait été annoncé par l’Agglomération depuis 2006 ( source : dossier de presse de l’Agglomération du 30 Juin 2006 et document du rapport de la cour des comptes du 26 Juillet 2011).

Après une visite du site début Mars 2020, celui-ci apparait particulièrement dégradé, dangereux, irrespectueux pour l’environnement et peut-être condamnable.

Avant d’adresser un courrier au Préfet sur l’état des lieux actuel avec le constat d’une réhabilitation incomplète,  d’un environnement pollué (air, sous-sol, eau),  l’absence d’information aux habitants et le souhait d’une future implication citoyenne de son suivi, le CIDES-34 organise deux visites du site.

Pour les personnes qui le souhaitent, deux visites sont prévues afin de constater l’état des lieux du site du Thôt :

Le Samedi 6 Juin 2020 à partir de 16H00

Le Lundi 8 Juin 2020 de 18H30 à 19H30

Rendez-vous à l’entrée de l’ancienne décharge, côté Maurin (au bout du chemin des jardins de Maguelone à proximité du ruisseau de Gramenet) « voir plan ».

Pour l’organisation, merci de me faire connaitre le nombre de personnes intéressées par une visite et quel jour.

Cordialement

Jacky

Carte

accees_gramenet.jpg

Visite autour du Thöt - par JChanton le 06/06/2020 ¤ 09:08 

Bonjour,

De 1965 à 2006, des millions de tonnes de déchets ont été mis en décharge en plein marais sur un site classé Natura 2000 ( appelé, le Thôt ), sans aucune précaution particulière.

Lorsque cette décharge était en activité, elle n’a jamais répondu aux réglementations en vigueur et même la loi n’a pas été respectée non plus dès 2001.

Des déchets, parmi les plus dangereux y ont été enfouis, lesquels, à ma connaissance, sans aucune évaluation des impacts sur l’environnement.

Comment ne pas s’interroger sur les mesures qui ont été prises depuis son arrêt en 2006 qui permettent bien d’éviter la diffusion de produits nocifs du sous-sol vers la nappe, les cours d’eau de proximité (le Rieucoulon, le ruisseau de Gramenet, la Mosson, le Lez) et l’Etang de l’Arnel ?

Aujourd’hui nous constatons que sa réhabilitation est incertaine et ne répond pas du tout à ce qui avait été annoncé par l’Agglomération depuis 2006 ( source : dossier de presse de l’Agglomération du 30 Juin 2006 et document du rapport de la cour des comptes du 26 Juillet 2011).

Après une visite du site début Mars 2020, celui-ci apparait particulièrement dégradé, dangereux, irrespectueux pour l’environnement et peut-être condamnable.

Avant d’adresser un courrier au Préfet sur l’état des lieux actuel avec le constat d’une réhabilitation incomplète,  d’un environnement pollué (air, sous-sol, eau),  l’absence d’information aux habitants et le souhait d’une future implication citoyenne de son suivi, le CIDES-34 organise deux visites du site.

Pour les personnes qui le souhaitent, deux visites sont prévues afin de constater l’état des lieux du site du Thôt :

Le Samedi 6 Juin 2020 à partir de 16H00

Le Lundi 8 Juin 2020 de 18H30 à 19H30

Rendez-vous à l’entrée de l’ancienne décharge, côté Maurin (au bout du chemin des jardins de Maguelone à proximité du ruisseau de Gramenet) « voir plan ».

Pour l’organisation, merci de me faire connaitre le nombre de personnes intéressées par une visite et quel jour.

Cordialement

Jacky

Carte

accees_gramenet.jpg

(06/06/2020 ¤ 09:08)

COVID-19 et eaux usées, pollution de l'air - par RGimilio le 13/04/2020 ¤ 16:30 

Une question se pose : quel est le rôle des eaux usées dans la propagation du COVID-19 ? Des analyses sont-elle faites pour Maera ?

Le problème est mondial, national pour le moins et local.


Nous citons notre ami Thierry USO du Réseau Eau :

« Les boues de stations de traitement des eaux usées (STEP) produites lors de l’épidémie de Covid-19 peuvent-elles contenir et disséminer le virus lors des épandages agricoles ? Saisie en urgence de cette question alors que la période d’épandage va débuter, l’Anses considère le risque de contamination par le SARS-CoV-2 comme faible à négligeable pour les boues ayant subi un traitement hygiénisant conforme à la réglementation. En revanche, au vu des données actuellement disponibles, il n’est pas possible de définir avec précision le niveau de contamination pour les boues non traitées, ni de préciser une période de stockage au-delà de laquelle le virus serait inactivé. En conséquence l’Agence recommande de ne pas épandre de boues d’épuration produites durant l’épisode épidémique sans hygiénisation préalable.

https://www.anses.fr/fr/content/covid-19-les-boues-de-stations-d%E2%80%99%C3%A9puration-produites-pendant-l%E2%80%99%C3%A9pid%C3%A9mie-ne-peuvent-%C3%AAtre

En gros, il faut appliquer le principe de précaution puisqu'on n'est sûr de rien, et pour le stockage des boues "non hygiénisées" (où? comment? pendant combien de temps?) démerdez-vous...

Thierry USO


Nous citons aussi Daniel Guiral et son intéressante contribution concernant toujours les COVID-19 :

A titre de prévention ci joint un article publié dans une revue à comité de lecture (Environmental pollution)  qui donnerait une possible interprétation aux écarts durables de mortalité entre le Nord de l'Italie (12%) et le reste du pays (seulement env. 4,5 %).

Ils ont en effet trouvé une corrélation entre le niveau des pollutions atmosphériques et la forte prévalence et morbidité des régions les plus touchées (Lombardie, Vénétie et Émilie-Romagne) mais aussi parmi les plus polluées d'Italie voire d'Europe..

Les mécanismes possibles

Au départ

Parmi les personnes âgées vivant dans des zones à fortes pollutions atmosphériques et affectées par d'autres comorbidités, les défenses assurées par les cils bronchiques au niveau des voies respiratoires supérieures auraient pu être affaiblies à la fois par l'âge mais aussi par l'exposition chronique à la pollution atmosphérique.

Ce qui, à son tour, pourrait faciliter l'invasion du virus en lui permettant d'atteindre les voies respiratoires inférieures.

En seconde phase et suite à l'action du virus.
La pollution chromique pourrait être l'une des causes conduisant aux hyper-activations des systèmes immunitaires constatées et qui au départ auraient été déjà et de longues dates "naturellement" inflammatoires en lien avec la pollution de l'air

La pollution n'est peut être qu'un co-facteur (et peut être pas totalement anodin que cette épidémie soit originaire de Chine et de l'une de ses provinces les plus industrielles) mais et peut être avant que cela ne devienne obligatoire peut être pas inutile dans des contextes a forte activité industrielle, en absence de vent et forte insolation de se mettre un masque et même si celui n'est pas aux normes.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0269749120320601?via%3Dihub

Daniel GUIRAL


L'ODAM remercie ses correspondants et interpelle les autorités de Santé sur les sujets évoqués.

Raymond GIMILIO
Président
Docteur (non-médecin) en sciences biologiques mention Écologie 

COVID-19 et eaux usées, pollution de l'air - par RGimilio le 13/04/2020 ¤ 16:30 

Une question se pose : quel est le rôle des eaux usées dans la propagation du COVID-19 ? Des analyses sont-elle faites pour Maera ?

Le problème est mondial, national pour le moins et local.


Nous citons notre ami Thierry USO du Réseau Eau :

« Les boues de stations de traitement des eaux usées (STEP) produites lors de l’épidémie de Covid-19 peuvent-elles contenir et disséminer le virus lors des épandages agricoles ? Saisie en urgence de cette question alors que la période d’épandage va débuter, l’Anses considère le risque de contamination par le SARS-CoV-2 comme faible à négligeable pour les boues ayant subi un traitement hygiénisant conforme à la réglementation. En revanche, au vu des données actuellement disponibles, il n’est pas possible de définir avec précision le niveau de contamination pour les boues non traitées, ni de préciser une période de stockage au-delà de laquelle le virus serait inactivé. En conséquence l’Agence recommande de ne pas épandre de boues d’épuration produites durant l’épisode épidémique sans hygiénisation préalable.

https://www.anses.fr/fr/content/covid-19-les-boues-de-stations-d%E2%80%99%C3%A9puration-produites-pendant-l%E2%80%99%C3%A9pid%C3%A9mie-ne-peuvent-%C3%AAtre

En gros, il faut appliquer le principe de précaution puisqu'on n'est sûr de rien, et pour le stockage des boues "non hygiénisées" (où? comment? pendant combien de temps?) démerdez-vous...

Thierry USO


Nous citons aussi Daniel Guiral et son intéressante contribution concernant toujours les COVID-19 :

A titre de prévention ci joint un article publié dans une revue à comité de lecture (Environmental pollution)  qui donnerait une possible interprétation aux écarts durables de mortalité entre le Nord de l'Italie (12%) et le reste du pays (seulement env. 4,5 %).

Ils ont en effet trouvé une corrélation entre le niveau des pollutions atmosphériques et la forte prévalence et morbidité des régions les plus touchées (Lombardie, Vénétie et Émilie-Romagne) mais aussi parmi les plus polluées d'Italie voire d'Europe..

Les mécanismes possibles

Au départ

Parmi les personnes âgées vivant dans des zones à fortes pollutions atmosphériques et affectées par d'autres comorbidités, les défenses assurées par les cils bronchiques au niveau des voies respiratoires supérieures auraient pu être affaiblies à la fois par l'âge mais aussi par l'exposition chronique à la pollution atmosphérique.

Ce qui, à son tour, pourrait faciliter l'invasion du virus en lui permettant d'atteindre les voies respiratoires inférieures.

En seconde phase et suite à l'action du virus.
La pollution chromique pourrait être l'une des causes conduisant aux hyper-activations des systèmes immunitaires constatées et qui au départ auraient été déjà et de longues dates "naturellement" inflammatoires en lien avec la pollution de l'air

La pollution n'est peut être qu'un co-facteur (et peut être pas totalement anodin que cette épidémie soit originaire de Chine et de l'une de ses provinces les plus industrielles) mais et peut être avant que cela ne devienne obligatoire peut être pas inutile dans des contextes a forte activité industrielle, en absence de vent et forte insolation de se mettre un masque et même si celui n'est pas aux normes.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0269749120320601?via%3Dihub

Daniel GUIRAL


L'ODAM remercie ses correspondants et interpelle les autorités de Santé sur les sujets évoqués.

Raymond GIMILIO
Président
Docteur (non-médecin) en sciences biologiques mention Écologie 

(13/04/2020 ¤ 16:30)

Le Thôt : une production d'électricité inexistante - par RGimilio le 13/03/2020 ¤ 19:41 

Par le plus grand des hasards, nous avons trouvé une information sur la production d'électricité dans le cadre de la réhabilitation de cet ex-Centre d'Enfouissement Technique requalifié en ISDND.

En date du 11 mars 2016, la Direction de la Propreté et de la Valorisation des Déchets (DPVD) lançait un appel d'offres pour le « Démantélement et remplacement des unités de combustion de biogaz, CET du Thôt (Lattes - 34) ».

A l'ODAM, nous avions dénoncé le 2 juillet 2007 l'absence de réalisation sur la décharge. Nous citions, dans une révision de l'article, un reportage de l'hebdomadaire au bec acéré "L'Agglorieuse" daté du 13 juillet 2013 qui dénonçait un site à l'Abandon. Or du 24 octobre 2010 au 15 avril 2014, c'est Monsieur Jean-Pierre MOURE qui préside. Ce sont ses services qui ont laissé le site dans cet état. Son successeur, Monsieur Philippe SAUREL (15 avril 2014 à ...) fait enlever les ruines de son prédecesseur et passe un marché public pour le faire. Le prétexte cousu de fil blanc est « Le bilan de production de biogaz existant de l'unité de valorisation énergétique couplée à la vétusté des unités de combustion ... ». Oui, bilan nul car rien de fonctionne et le site est à l'abandon, abandon constaté en 2013 par le reporter. Y-a-t-il eu vraiment une unité de co-génération brûlant le biogaz des 100 puis foré dans le massif d'ordures ?

Du pipeau !

Le Thôt : une production d'électricité inexistante - par RGimilio le 13/03/2020 ¤ 19:41 

Par le plus grand des hasards, nous avons trouvé une information sur la production d'électricité dans le cadre de la réhabilitation de cet ex-Centre d'Enfouissement Technique requalifié en ISDND.

En date du 11 mars 2016, la Direction de la Propreté et de la Valorisation des Déchets (DPVD) lançait un appel d'offres pour le « Démantélement et remplacement des unités de combustion de biogaz, CET du Thôt (Lattes - 34) ».

A l'ODAM, nous avions dénoncé le 2 juillet 2007 l'absence de réalisation sur la décharge. Nous citions, dans une révision de l'article, un reportage de l'hebdomadaire au bec acéré "L'Agglorieuse" daté du 13 juillet 2013 qui dénonçait un site à l'Abandon. Or du 24 octobre 2010 au 15 avril 2014, c'est Monsieur Jean-Pierre MOURE qui préside. Ce sont ses services qui ont laissé le site dans cet état. Son successeur, Monsieur Philippe SAUREL (15 avril 2014 à ...) fait enlever les ruines de son prédecesseur et passe un marché public pour le faire. Le prétexte cousu de fil blanc est « Le bilan de production de biogaz existant de l'unité de valorisation énergétique couplée à la vétusté des unités de combustion ... ». Oui, bilan nul car rien de fonctionne et le site est à l'abandon, abandon constaté en 2013 par le reporter. Y-a-t-il eu vraiment une unité de co-génération brûlant le biogaz des 100 puis foré dans le massif d'ordures ?

Du pipeau !

(13/03/2020 ¤ 19:41)

A San-Francisco on pratique le zéro déchet - par Raymond_Gimilio le 07/03/2020 ¤ 15:49 

L'hebdomadaire La Gazette de Montpellier l'affirme (n° 1654 du 27 février au 4 mars, pp. 28-29) le dossier des déchets est un des « Grands dossiers des Municipales. ».

San-Francisco (885.000 habitants, Californie, USA) est la première ville au monde à pratiquer le zéro déchets. Puisque la Gazette l'affirme (page 29). Il serait temps que cet hebdomadaire  découvre les exemples qui nous viennent, hélas, de l'étranger.

Lors de la Foire de Montpellier, l'ODAM avait remarqué que le stand de la ville de San-Francisco ne faisait aucune référence à la vertu de cette grande ville où était pratiqué le « Zero waste ».  Il semblerait qu'il y avait un black-out voulu pour ne pas offenser Monsieur le Maire-Président, avec des sujets lui rappelant que nous étions, à Montpellier, les mauvais élèves à côté de cette ville vertueuse !

La Gazette poursuit dans sa course à l'ignorance les exemples à l'étranger et ment pas omission ! Il existe une ville en Italie, Cappanori, qui trie aussi ses déchets. Pourquoi aller loin de chez nous. L'Alsace avec Manspach (communauté de communes des Portes d'Alsace) est champion toutes catégories.

Un bonnet d'âne d'honneur ? A qui ?

bonnet_ane.jpg

A San-Francisco on pratique le zéro déchet - par Raymond_Gimilio le 07/03/2020 ¤ 15:49 

L'hebdomadaire La Gazette de Montpellier l'affirme (n° 1654 du 27 février au 4 mars, pp. 28-29) le dossier des déchets est un des « Grands dossiers des Municipales. ».

San-Francisco (885.000 habitants, Californie, USA) est la première ville au monde à pratiquer le zéro déchets. Puisque la Gazette l'affirme (page 29). Il serait temps que cet hebdomadaire  découvre les exemples qui nous viennent, hélas, de l'étranger.

Lors de la Foire de Montpellier, l'ODAM avait remarqué que le stand de la ville de San-Francisco ne faisait aucune référence à la vertu de cette grande ville où était pratiqué le « Zero waste ».  Il semblerait qu'il y avait un black-out voulu pour ne pas offenser Monsieur le Maire-Président, avec des sujets lui rappelant que nous étions, à Montpellier, les mauvais élèves à côté de cette ville vertueuse !

La Gazette poursuit dans sa course à l'ignorance les exemples à l'étranger et ment pas omission ! Il existe une ville en Italie, Cappanori, qui trie aussi ses déchets. Pourquoi aller loin de chez nous. L'Alsace avec Manspach (communauté de communes des Portes d'Alsace) est champion toutes catégories.

Un bonnet d'âne d'honneur ? A qui ?

bonnet_ane.jpg

(07/03/2020 ¤ 15:49)

Désormais MMM exporte ses déchets - par RGimilio le 25/02/2020 ¤ 10:30 

Le journal gratuit "20 minutes" du lundi 2 décembre 2019 annonce "Désormais, on exporte nos déchets". Á l'ODAM, nous ne faisons pas partie du « on » car nous ne cessons de dénoncer depuis 14 ans l'incurie qui consiste à vouloir enfouir à tout prix vos-nos déchets sans les trier ou sans les recycler. Le « Zéro déchets zéro gaspillages » des vrais écologistes et citoyens, dont nous prétendons faire partie, n'a pas été compris par le Président de la Métropole qui prétend faire de l'Écologie parce qu'il veut peindre en vert (écoblanchiment ou greewashing). Il est même allé devant un comité de l'ONU prétendre avoir déclaré l'urgence climatique.  Or, il y a loin des paroles aux actes à Montpellier et dans sa métropole. Notre observatoire est là pour remettre les pendules à l'heure, surtout à l'approche des élections municipales de 2020. L'ODAM ne fait pas de politique partisane mais se réfère à la science qui fonde le fonctionnement des écosystèmes. Traitement des eaux usées comme tri des déchets, l'ODAM ne cesse depuis 15 ans de fournir des solutions écologiques face aux industriels qui prétendent que leurs usines règlent les problèmes par de savantes mécaniques approuvées par les autorités préfectorales qui leur délivrent des permis d'exploiter.

On nous, on vous ment. A l'ODAM, nous ne cessons de lancer des alertes, unis avec nos partenaires citoyens au sein du CIDES34.

Nous avons participé à l'enquête d'utilité publique de l'extension de la station d'épuration des eaux usées « Maera » dont l'émissaire en mer (tuyau d'évacuation) rejette en mer, à 12 km au large Palavas, des effluents insuffisamment épurés, de l'eau précieuse si elle était bien épurée. Les techniques existent, les Commissaires enquêteurs on fait mine de nous écouter puis ont ignoré nos critiques et nos propositions, donnant un avis favorable à ce qui était présenté comme une modernisation et qui était en fait une extension de 390.000 équivalents-habitants à 600.000 équivalents-habitants. Vous avez dit "urgence climatique" ?.

Les déchets qui entrent dans l'usine de tri mécanique «Amétyst » (120.000 tonnes/an) ne subissent qu'un traitement incomplet où la fraction triée par les citoyens est mélangée (Tout BRS) avec les déchets non-triés baptisés à tort « déchets résiduels ». Il sort 100.000 tonnes qui continuent à fermenter dans « la décharge à ciel ouvert de la métropole ». Il s'en dégage du méthane, puissant gaz à effet de serre qui aggrave le changement climatique. Vous avez dit "urgence climatique" ?

On nous gruge, on nous trompe, on veut nous faire croire à l'écologie !

Sans rancune, meilleure santé à Monsieur Philippe SAUREL.

Désormais MMM exporte ses déchets - par RGimilio le 25/02/2020 ¤ 10:30 

Le journal gratuit "20 minutes" du lundi 2 décembre 2019 annonce "Désormais, on exporte nos déchets". Á l'ODAM, nous ne faisons pas partie du « on » car nous ne cessons de dénoncer depuis 14 ans l'incurie qui consiste à vouloir enfouir à tout prix vos-nos déchets sans les trier ou sans les recycler. Le « Zéro déchets zéro gaspillages » des vrais écologistes et citoyens, dont nous prétendons faire partie, n'a pas été compris par le Président de la Métropole qui prétend faire de l'Écologie parce qu'il veut peindre en vert (écoblanchiment ou greewashing). Il est même allé devant un comité de l'ONU prétendre avoir déclaré l'urgence climatique.  Or, il y a loin des paroles aux actes à Montpellier et dans sa métropole. Notre observatoire est là pour remettre les pendules à l'heure, surtout à l'approche des élections municipales de 2020. L'ODAM ne fait pas de politique partisane mais se réfère à la science qui fonde le fonctionnement des écosystèmes. Traitement des eaux usées comme tri des déchets, l'ODAM ne cesse depuis 15 ans de fournir des solutions écologiques face aux industriels qui prétendent que leurs usines règlent les problèmes par de savantes mécaniques approuvées par les autorités préfectorales qui leur délivrent des permis d'exploiter.

On nous, on vous ment. A l'ODAM, nous ne cessons de lancer des alertes, unis avec nos partenaires citoyens au sein du CIDES34.

Nous avons participé à l'enquête d'utilité publique de l'extension de la station d'épuration des eaux usées « Maera » dont l'émissaire en mer (tuyau d'évacuation) rejette en mer, à 12 km au large Palavas, des effluents insuffisamment épurés, de l'eau précieuse si elle était bien épurée. Les techniques existent, les Commissaires enquêteurs on fait mine de nous écouter puis ont ignoré nos critiques et nos propositions, donnant un avis favorable à ce qui était présenté comme une modernisation et qui était en fait une extension de 390.000 équivalents-habitants à 600.000 équivalents-habitants. Vous avez dit "urgence climatique" ?.

Les déchets qui entrent dans l'usine de tri mécanique «Amétyst » (120.000 tonnes/an) ne subissent qu'un traitement incomplet où la fraction triée par les citoyens est mélangée (Tout BRS) avec les déchets non-triés baptisés à tort « déchets résiduels ». Il sort 100.000 tonnes qui continuent à fermenter dans « la décharge à ciel ouvert de la métropole ». Il s'en dégage du méthane, puissant gaz à effet de serre qui aggrave le changement climatique. Vous avez dit "urgence climatique" ?

On nous gruge, on nous trompe, on veut nous faire croire à l'écologie !

Sans rancune, meilleure santé à Monsieur Philippe SAUREL.

(25/02/2020 ¤ 10:30)

Nous n'avons pas attendu 2019 - par RGimilio le 25/02/2020 ¤ 10:29 

A l'ODAM, nous n'avons pas attendu 2019 pour préconiser une autre manière de traiter les déchets. Il y a 3 ans que nous avions, dans l'indifférence générale, dénoncé les manières de faire de la clique Frèche et de ses héritiers. Avec l'ACIDC et l'ancêtre du CIDES34, nous avions mené deux journées d'action en faveur de « Zéro déchet zéro gaspillage ».

ZWdec100x153.png C'est nous qui avons lancé !

Nous n'avons pas attendu 2019 - par RGimilio le 25/02/2020 ¤ 10:29 

A l'ODAM, nous n'avons pas attendu 2019 pour préconiser une autre manière de traiter les déchets. Il y a 3 ans que nous avions, dans l'indifférence générale, dénoncé les manières de faire de la clique Frèche et de ses héritiers. Avec l'ACIDC et l'ancêtre du CIDES34, nous avions mené deux journées d'action en faveur de « Zéro déchet zéro gaspillage ».

ZWdec100x153.png C'est nous qui avons lancé !

(25/02/2020 ¤ 10:29)

Le tri des déchets totalement absent - par Raymond_GIMILIO le 25/02/2020 ¤ 10:15 

Dans un luxueux prospectus de format inhabituel (payé par qui ?), monsieur le maire-président-candidat nous fait part de ses 12 propositions. Il a résolument oublié de parler de sa politique catastrophique des déchets (déchets ménagers et eaux usées). L'ODAM fait partie du CIDES34 et se bat depuis 2004 pour un traitement écologique des déchets, rejoint par des citoyens qui connaissent le problème depuis plus de 40 ans.

Dans son programme-catalogue qui se veut écologiste, le candidat-maire-président promet de "raser gratis" avec tout ce qu'il aurait pu faire depuis plus de 6 ans. Il a oublié que nous n'avons cessé de faire des propositions alors qu'il était un des piliers du regime Frèche ! Son élection comme conseiller municipal remonte à 1996 (voir carrière politique). Il a eu le temps de mesurer, lui qui a une formation de biologiste (chirurgien-dentiste mutualiste) de mesurer l'inanité des procédés mis en oeuvre pour traiter les déchets solides et liquides de Montpellier (Amétyst, Maéra, Ocréal, Le Thöt, ISDND Castries, ...) Son navire, une barcasse qui fait eau, risque de s'échouer. Il découvre tardivement l'écologie, dans une ville qui faisait de l'écologie sans le savoir, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose, avec une faculté de médecine-pharmacie-odontologie remontant au Moyen-Age et récemment avec l'école de Botanique de Flahault, Emberger, Sauvage et un Centre de Recherches du CNRS, le CEPE, devenu le CEFE, un des plus importants centres de recherche en écologie de France. J'y ai été doctorant de 1967 à 1971.

Sur son prospectus grand format, le candidat a fait imprimer, en bas de la page centrale 'Liste citoyenne, divers gauche et écologistes". A gauche, sur la ligne, le sigle de PEFC et à droite, le sigle IMPRIM VERT. Ce sont des labels attribués à l'imprimerie qui a produit ces "flyers". Ecologiste par imprégnation, par communication opportuniste car la mode est au vert ! C'est bien mais celà aurait été mieux si la transition écologique nous aurait évité l'usine Amétyst, Maera et sa canalisation en mer dans le Golfe d'Aigues-Mortes, l'alimentation d'une décharge baptisée ISDND à Castries, l'alimentation d'un incinéraeur OCREAL à Castries et maintenant le tourisme des déchets sortant d'Amétyst vers des sites plus ou moins inconnus et éloignés.

La solution, nous le martelons depuis plus de 15 ans : le tri citoyen à la source.

On ne s'improvise pas écologue, on le devient par ses études. On devient écologiste par découverte de l'enjeu majeur que constitue l'avenir de la planète. Ce que dit Monsieur le candidat aurait pu être fait déjà depuis longtemps. Très longtemps.

Raymond GIMILIO
Président ODAM

Le tri des déchets totalement absent - par Raymond_GIMILIO le 25/02/2020 ¤ 10:15 

Dans un luxueux prospectus de format inhabituel (payé par qui ?), monsieur le maire-président-candidat nous fait part de ses 12 propositions. Il a résolument oublié de parler de sa politique catastrophique des déchets (déchets ménagers et eaux usées). L'ODAM fait partie du CIDES34 et se bat depuis 2004 pour un traitement écologique des déchets, rejoint par des citoyens qui connaissent le problème depuis plus de 40 ans.

Dans son programme-catalogue qui se veut écologiste, le candidat-maire-président promet de "raser gratis" avec tout ce qu'il aurait pu faire depuis plus de 6 ans. Il a oublié que nous n'avons cessé de faire des propositions alors qu'il était un des piliers du regime Frèche ! Son élection comme conseiller municipal remonte à 1996 (voir carrière politique). Il a eu le temps de mesurer, lui qui a une formation de biologiste (chirurgien-dentiste mutualiste) de mesurer l'inanité des procédés mis en oeuvre pour traiter les déchets solides et liquides de Montpellier (Amétyst, Maéra, Ocréal, Le Thöt, ISDND Castries, ...) Son navire, une barcasse qui fait eau, risque de s'échouer. Il découvre tardivement l'écologie, dans une ville qui faisait de l'écologie sans le savoir, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose, avec une faculté de médecine-pharmacie-odontologie remontant au Moyen-Age et récemment avec l'école de Botanique de Flahault, Emberger, Sauvage et un Centre de Recherches du CNRS, le CEPE, devenu le CEFE, un des plus importants centres de recherche en écologie de France. J'y ai été doctorant de 1967 à 1971.

Sur son prospectus grand format, le candidat a fait imprimer, en bas de la page centrale 'Liste citoyenne, divers gauche et écologistes". A gauche, sur la ligne, le sigle de PEFC et à droite, le sigle IMPRIM VERT. Ce sont des labels attribués à l'imprimerie qui a produit ces "flyers". Ecologiste par imprégnation, par communication opportuniste car la mode est au vert ! C'est bien mais celà aurait été mieux si la transition écologique nous aurait évité l'usine Amétyst, Maera et sa canalisation en mer dans le Golfe d'Aigues-Mortes, l'alimentation d'une décharge baptisée ISDND à Castries, l'alimentation d'un incinéraeur OCREAL à Castries et maintenant le tourisme des déchets sortant d'Amétyst vers des sites plus ou moins inconnus et éloignés.

La solution, nous le martelons depuis plus de 15 ans : le tri citoyen à la source.

On ne s'improvise pas écologue, on le devient par ses études. On devient écologiste par découverte de l'enjeu majeur que constitue l'avenir de la planète. Ce que dit Monsieur le candidat aurait pu être fait déjà depuis longtemps. Très longtemps.

Raymond GIMILIO
Président ODAM

(25/02/2020 ¤ 10:15)

Monsieur le maire-président est candidat, enfin - par Webmaster le 24/02/2020 ¤ 17:44 

Monsieur le maire-président de Montpellier-Métropole est candidat à sa propre succession. Enfin rétabli de sa pénible intervention au genou, il a rongé son frein dans un luxueux centre de ré-éducation fonctionnelle. C'est la clinique « Le Castelet » de Saint-Jean-de-Védas, un établissement dont la réputation n'est plus à faire : balnéothérapie, physiothérapie, ergothérapie, mécanothérapie, ... et une bonne table, la meilleure d'entre les cliniques de Montpellier-Métropole. Dommage que les effluves d'Amétyst n'arrivent pas là-bas !

François Vasquez déplore que le candidat-maire-président ait « totalement méprisé le sujet majeur qu'est Amétyst durant son mandat », s'exprimant sur le site "Le Mouvement".

Le webmestre

Monsieur le maire-président est candidat, enfin - par Webmaster le 24/02/2020 ¤ 17:44 

Monsieur le maire-président de Montpellier-Métropole est candidat à sa propre succession. Enfin rétabli de sa pénible intervention au genou, il a rongé son frein dans un luxueux centre de ré-éducation fonctionnelle. C'est la clinique « Le Castelet » de Saint-Jean-de-Védas, un établissement dont la réputation n'est plus à faire : balnéothérapie, physiothérapie, ergothérapie, mécanothérapie, ... et une bonne table, la meilleure d'entre les cliniques de Montpellier-Métropole. Dommage que les effluves d'Amétyst n'arrivent pas là-bas !

François Vasquez déplore que le candidat-maire-président ait « totalement méprisé le sujet majeur qu'est Amétyst durant son mandat », s'exprimant sur le site "Le Mouvement".

Le webmestre

(24/02/2020 ¤ 17:44)

San-Francisco : en savoir plus sur San Francisco - par RGimilio le 19/12/2019 ¤ 08:06 

L'ODAM a retrouvé le film reportage sur le traitement des déchets à San-Francisco. Cliquez sur ce lien.

Nous rappelons que lors de la Foire internationale de Montpellier (décembre 2017), l'ODAM s'était étonné que rien sur le stand de la ville de San-Francisco ne venait exposer cette magnifique réalisation qui aurait fait de l'ombre à Montpellier-Métropole ? Cliquez sur ce lien.

Raymond GIMILIO
Président de l'ODAM

San-Francisco : en savoir plus sur San Francisco - par RGimilio le 19/12/2019 ¤ 08:06 

L'ODAM a retrouvé le film reportage sur le traitement des déchets à San-Francisco. Cliquez sur ce lien.

Nous rappelons que lors de la Foire internationale de Montpellier (décembre 2017), l'ODAM s'était étonné que rien sur le stand de la ville de San-Francisco ne venait exposer cette magnifique réalisation qui aurait fait de l'ombre à Montpellier-Métropole ? Cliquez sur ce lien.

Raymond GIMILIO
Président de l'ODAM

(19/12/2019 ¤ 08:06)

Gribouille pas mort ! - par Asterix34 le 10/12/2019 ¤ 08:51 

Comme à l'armée de papa ? L'ordre donné, on attend le contre-ordre ! ? Un avis favorable donné par des Commissaires enquêteurs qui on fait semblant de nous écouter lors de l'enquête d'utilité publique de la modernisation de Maera (en réalité une extension de capacité). Un jour après, le Président de Montpellier-Métropole annonce l'abandon du projet ! En séance du Conseil de métropole !

Gribouille ? Pinocchio ? Polichinelle ? Quelle est cette politique qui nous ridiculise ? 

pinocchio_se_noie_200x266.gif

Gribouille pas mort ! - par Asterix34 le 10/12/2019 ¤ 08:51 

Comme à l'armée de papa ? L'ordre donné, on attend le contre-ordre ! ? Un avis favorable donné par des Commissaires enquêteurs qui on fait semblant de nous écouter lors de l'enquête d'utilité publique de la modernisation de Maera (en réalité une extension de capacité). Un jour après, le Président de Montpellier-Métropole annonce l'abandon du projet ! En séance du Conseil de métropole !

Gribouille ? Pinocchio ? Polichinelle ? Quelle est cette politique qui nous ridiculise ? 

pinocchio_se_noie_200x266.gif

(10/12/2019 ¤ 08:51)

03/06/2020 &2020-06-03T00:02:51+02:00000000Wed, 03 Jun 2020 00:02:51 +0200Wed, 03 Jun 2020 00:02:51 +0200Europe/Paris6; 00:02